L’excès de poids chez l’ado : déprime et conduites à risque

lu 9019 fois

L’adolescence est une période où se manifestent fréquemment des symptômes dépressifs en rapport avec le poids. Une étude menée chez près de 1 500 jeunes montre que ceux qui présentent une obésité sont plus fréquemment insatisfaits de leur corps que ceux qui sont en « simple » surpoids.

« L’excès de poids chez l’ado : déprime et conduites à risque » - Crédit photo : www.smh.com.au Et que ceux qui sont en surpoids sont plus insatisfaits de leur image corporelle que les jeunes de poids normal. Ces effets sont observés indépendamment de l’âge et du sexe. L’obésité s’accompagne aussi plus souvent de comportements alimentaires comme les restrictions inadéquates. De plus, elle augmente le risque de présenter des troubles de l’humeur : manque d’estime de soi, absence de plaisir à vivre, dépression... Des troubles dépressifs qui ont aussi été associés, dans plusieurs enquêtes, aux comportements sexuels à risque.

La confirmation vient d’en être donnée par une étude présentée lors d’un congrès de gynécologues américains. Menée pendant 2 ans chez près de 22.000 adolescentes, elle montre que les jeunes filles en surpoids ou obèses adoptent plus facilement des comportements qui les mettent en danger : rapports sexuels plus précoces (souvent avant 13 ans), partenaires plus nombreux, absence de recours aux préservatifs ou à la contraception. Avec comme conséquences une augmentation du risque d’infections sexuellement transmissibles et de grossesses non désirées. Vu la prévalence élevée de l’obésité chez les adolescents américains, on comprend que les spécialistes s’inquiètent...

(D'après Journal of School Health, volume 80, n° 4, p. 186-1 92. et 58th American Congress of Obstetricians and Gynecologists. San Francisco, mai 2010.)

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s