L'Europe doit agir contre la crise alimentaire mondiale, déclarent les scientifiques des pays en développement

lu 1411 fois

Les scientifiques spécialistes du vivant des pays en développement ont instamment prié l'Europe de soutenir la recherche en sciences de la vie afin de résoudre la crise alimentaire mondiale.

« L’Europe doit agir contre la crise alimentaire mondiale, déclarent les scientifiques des pays en développement » - Crédit photo : www.tdg.ch Ces scientifiques se sont exprimés dans le cadre d’un colloque qui s’est tenu à Alexandrie (Égypte), organisé sous l’égide du projet EAGLES (« European action on global life sciences ») financé par l’UE. Dans une déclaration publiée à la suite de la conférence, les scientifiques affirment être « consternés, voire horrifiés par l’échec persistant de l’Europe à déployer ses sciences de la vie de façon efficace dans la lutte contre la faim ».

À travers le monde, quelque 800 millions de personnes souffrent de faim chronique et 40000 décès liés à la faim sont recensés quotidiennement. Les scientifiques sont désormais très préoccupés par le changement climatique et l’utilisation croissante des biocombustibles qui pourraient exacerber cette situation.

En matière de biocombustibles, les chercheurs soulignent la tendance croissante à la conversion des cultures alimentaires traditionnelles en cultures énergétiques. Ils recommandent qu’aucun nouveau système de production d’énergie ne soit introduit en Europe sans une recherche démontrant que ce système n’aura pas un impact négatif sur la sécurité alimentaire aux niveaux local et mondial.

« Les sciences de la vie en Europe peuvent et doivent aider à fournir de nouvelles solutions à la crise énergétique sans soustraire de nourriture aux personnes démunies », déclarent les scientifiques.

Les auteurs de cette déclaration préviennent que sans un soutien adéquat, les scientifiques européens spécialistes de la vie se laisseront distancer par leurs homologues du reste du monde, où les scientifiques encouragent la biotechnologie et les techniques traditionnelles de culture de plantes afin de développer de nouvelles variétés de plantes qui profitent déjà aux fermiers et aux consommateurs.

Les chercheurs appellent les Européens à remplir leurs obligations envers l’humanité et à s’engager à combattre la faim comme ils l’ont autrefois fait contre l’esclavage.

« Les scientifiques spécialistes de la vie du monde entier doivent aborder ces défis mondiaux et s’assurer que les politiques y contribuent », peut-on lire dans la déclaration. « Les Européens et leurs dirigeants devraient prêter une attention particulière aux connaissances et aux conseils donnés par les principaux scientifiques spécialistes de la vie et les humanistes des pays en développement. »

Le projet EAGLES est financé au titre du domaine thématique « Qualité et sécurité alimentaire » du sixième programme-cadre (6e PC). Il vise à rassembler les scientifiques d’Europe et du monde en développement afin de lutter contre le problème de la faim et des maladies et d’assurer que les compétences et ressources européennes en matière de sciences de la vie soient utilisées en faveur de tous.

Pour de plus amples informations, consulter : www.efb-central.org/eagles/site

Source : Copyright © Communautés européennes, 2008

SOURCE : Communautés européennes

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s