L’étiquetage nutritionnel à mi-parcours : une expérimentation plus que jamais indispensable

lu 1395 fois

L’étiquetage nutritionnel à mi-parcours : une expérimentation plus que jamais indispensable

Alors que les premiers résultats de l'étude Constances révèle que excès de poids concerne désormais près de la moitié des Français (1), l’expérimentation en conditions réelles d’achat des quatre systèmes d’étiquetage nutritionnel entame la seconde partie de son déroulement après 5 semaines et plus de 2 millions de passages en caisse dans les magasins-tests.

A ce jour donc, plus de 2 millions de passages en caisse ont été comptabilisés, entre 65 et 85% des produits des 4 rayons testés sont étiquetés et plus de 1 300 références sont concernées dans les 40 magasins pilotes en France.

« Une telle expérimentation est une première mondiale. Unique dans sa méthode qui rassemble tous les acteurs plutôt que de les opposer, elle l’est aussi dans sa capacité à mesurer les véritables solutions qui permettront de lutter contre le surpoids, un risque qui touche d’autant plus les Français qu’ils sont plus pauvres, ce qui représente une véritable injustice sociale » rappelle Daniel Nairaud, directeur général du Fonds Français pour l’Alimentation et la Santé.

L’étude Constances, dévoilée le 25 octobre par une équipe de chercheurs de l’Université Paris-Descartes, de l’Hôpital Européen Georges Pompidou et de l’INSERM, démontre que la politique nutritionnelle conduite en France depuis plus de 15 ans n’a pas produit les effets attendus. L’obésité progresse. Face à une fracture nutritionnelle qui s’accentue, des solutions nouvelles doivent être trouvées et il faut, par principe et chaque fois que c’est possible, vérifier que les consommateurs vont bien s’approprier les outils que les experts imaginent pour eux. « Pour choisir le meilleur logo nutritionnel, un test en milieu de vie, donc en conditions réelles, est bien évidemment indispensable si on veut s’assurer que les consommateurs l’utiliseront » précise Daniel Nairaud.

L’expérimentation en cours porte sur des magasins dont la clientèle comporte au moins 50% de personnes défavorisées. Elle teste avec rigueur et une totale équité, sous les contrôles de 7 auditeurs qualifiés, 4 systèmes concurrents.

Si 3 de ces systèmes ont fait l’objet de nombreuses expertises depuis leur conception - le dernier étant une forme graphique simplifiée des informations rendues obligatoires par la réglementation européenne -, l’objectif poursuivi ici est de parvenir à identifier celui d’entre eux qui produira enfin de réels effets sur les comportements alimentaires et permettra de mieux prévenir les maladies nutritionnelles.

« Plus de 40 rapports d’audits m’ont d’ores et déjà été remis par les experts indépendants chargés de contrôler la bonne exécution de l’expérimentation. Ils démontrent que le taux de produits étiquetés, après une nécessaire et complexe étape de mise en place, est conforme aux besoins de l’étude » affirme Daniel Nairaud.

Malgré les polémiques entretenues par certains soutiens du promoteur de l’un des quatre systèmes, et ce, sans aucune argumentation scientifique sérieuse, cette expérimentation en magasins, inédite dans son principe comme dans son échelle, se poursuit comme prévu et se terminera le 4 décembre 2016. Ses résultats seront connus dans le courant du mois de janvier 2017.

Pour en savoir plus sur les différents éléments relatifs au déroulement de l’expérimentation et les réponses que le FFAS a apporté suite à la publication du “rapport d’observations” réalisé sur le terrain par les équipes de l’EREN sous la direction du Professeur Serge Hercberg, consulter "Expérimentation logos nutritionnels".

(1) Bulletin épidémiologique hebdomadaire 35-36 du 25 octobre 2016 - Constances : une cohorte française pour la recherche et la santé publique, Joane Matta, Marie Zins, Anne-Laure Feral-Pierssens, Claire Carette, Anna Ozguler, Marcel Goldberg, Sébastien Czernichow.

SOURCE : Fonds Français pour l'Alimentation et la Santé (FFAS)

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s