L'escalier nutritionnel

lu 3886 fois

Il a été encensé... a touché les étoiles, puis a été « flingué ». Il a consacré toute sa vie (50 ans) aux individus en souffrance avec leur poids. Gisant à terre, il a rassemblé toutes ses forces pour se redresser avec l'aide de quelques uns qui lui ont tendu la main... et à 73 ans il continue à aider ceux qui croient en lui et ont besoin de lui. La méthode Dukan se dédouble et s'élargit en ouvrant un deuxième front dans la guerre du poids !

L'escalier nutritionnel : Le deuxième front Face à la tentative calculée de banaliser le surpoîds, il faut savoir qu'il constitue rien de moins qu'un fléau, le premier facteur de risque dissimulé des deux causes majeures de mortalité, le cardiovasculaire et le cancer.

Historiquement, le docteur Dukan a créé sa méthode entre 1970 et 2000 sur un échantillon de population particulier, des patients ultra motivés en quête de résultats et donc de rigueur. En 2000, il inscrit sa méthode dans un ouvrage qui la diffuse auprès d'un immense public radicalement différent. Il ne s'agit plus de patients en relation de face à face avec un praticien mais de lecteurs et d'internautes aux motivations et aux profils très différents.

Si une partie de ces nouveaux utilisateurs de la méthode a pu maigrir et stabiliser leur poids, d'autres ne se sont pas reconnus dans une méthode aussi engagée et l'ont abandonnée ou critiquée.

C'est pour eux, moins encadrés et soutenus que des patients et pour s'adapter à leur demande et leurs besoins que le docteur Pierre Dukan ouvre aujourd'hui en France, et conjointement dans un très grand nombre de pays, un deuxième front dans la lutte contre le surpoids.

Très différent du premier front, ce deuxième front, l'Escalier nutritionnel, ne remplace ni ne renie la méthode originale. Il en respecte les valeurs et la philosophie et vient s'ajouter à elle pour élargir sa cible, mobiliser et enrôler un public au profil différent.

C'est la première fois dans l'histoire de la nutrition qu'une méthode se dédouble en deux modèles d'action, deux fronts de lutte contre le surpoids adaptés a deux publics très différents d'hommes et de femmes en surpoids.

Ces deux fronts sont aussi proches sur le plan des valeurs et des priorités nutritionnelles qu'ils sont radicalement opposés sur le plan de l'application et du suivi.

A travers ces deux fronts, sa lutte vise un objectif commun : lutter contre l'excès d'insuline en réduisant la consommation des sucres et faciliter la sécrétion de sérotonine - médiateur chimique du bonheur et de l'épanouissement - en troquant le plaisir et la fierté de maigrir contre l'addiction alimentaire.

L'Escalier nutritionnel est un escalier à sept marches correspondant aux sept jours de la semaine. Débutant le lundi avec sa journée riche en protéines alimentaires, il s'achève le dimanche avec son repas de gala.

Dès le mardi les légumes viennent en renfort, le mercredi les fruits, le jeudi le pain, le vendredi le fromage, le samedi les féculents et enfin le dimanche où tout reste en place avec un repas de gala libre.

Chaque jour apporte ainsi en « récompense » une nouvelle famille alimentaire qui s'ajoute à l'existant. L'activité physique ou marche est obligatoire et le temps à y consacrer progresse également au long de la semaine...

L'unité de mesure est la semaine, qu'il faut se représenter comme un escalier.

L'escalier nutritionnel

Chaque jour en est une marche dont l'ascension progresse du vital vers le plaisir, des aliments essentiels pour vivre et pour lutter contre le surpoids vers le repas de gala, où le plaisir est roi.

Chaque semaine, l'escalade reprend, de la 1ère à la 7ème marche et du lundi au dimanche, pour acquérir par la répétition et Se conditionnement des automatismes mentaux indispensables à la stabilisation ultime.

À partir du lundi, centré exclusivement sur les aliments riches en protéines, chaque jour de la semaine voit le catalogue d'aliments autorisés s'enrichir d'une nouvelle catégorie et les aliments plaisirs prennent de plus en plus de place au fil de la semaine.

Cette nouvelle démarche correspond mieux à ceux qui ne sont pas pressés et désirent maigrir à leur vitesse. Elle répond mieux aussi à ceux qui ne peuvent ni ne veulent se priver trop longtemps d'aliments de haute gratification.

Elle introduit de la variété par sa respiration hebdomadaire et permet aussi les fins de semaine à repas de fête dominicale.

Elle est agréable à suivre , ludique dans son principe de la récompense quotidienne et est plus facile à suivre pour ceux qui sont peu carnassiers ou dotés d'une attirance limitée pour les protéines.

Elle introduit pour la première fois une dimension didactique. Son parcours marche par marche ascensionnel nivèle et hiérarchise les familles alimentaires en fonction de leur ordre d'introduction.

Il induit plus qu'un apprentissage livresque et théorique mais un vrai conditionnement capable de s'inscrire dans les automatismes mentaux et son renforcement au fil des semaines. C'est une porte largement ouverte vers une stabilisation durable.

Découvrir le nouveau livre « L'escalier nutritionnel », de Pierre Dukan, aux Editions J'ai lu - Bien-être, 192 pages.

Source : Alexandre Glouchkoff

SOURCE : Toute la diététique !

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s