L'équilibre acido-basique : des données fondamentales à ne pas négliger

lu 4444 fois

L'impact de l'alimentation sur l'équilibre acido-basique de l'organisme a longtemps été ignoré du fait de l'extrême efficacité de systèmes de régulation du pH sanguin. Cependant, des études de plus en plus nombreuses suggèrent que les régimes occidentaux actuels riches en viandes et en produits transformés présentent globalement un caractère acidifiant peu favorable à l'organisme et en particulier au maintien de la minéralisation du squelette.

« L’équilibre acido-basique : des données fondamentales à ne pas négliger » - Crédit photo : © Denis Pepin - Fotolia.com Parmi les aliments que nous consommons régulièrement, seuls les fruits et légumes (même s’ils ont parfois une saveur acide) ou encore les pommes de terre ont des propriétés alcalinisantes grâce à leur richesse en sels organiques de potassium. Beaucoup d’autres aliments (en particulier : viandes, charcuteries, fromages salés) ont des effets acidifiants sur l’organisme. Enfin, le lait ou les produits céréaliers sont relativement neutres en termes d’équilibre acido-basique.

Il est maintenant indispensable de ne plus négliger ces données fondamentales et d’asseoir le discours nutritionnel, en particulier pour la prévention de l’ostéoporose, sur le rôle des associations alimentaires. Pour la santé de l’os il faut des produits laitiers certes, mais en association avec des fruits et légumes. Et si nos repas sont parfois riches en viandes ou en produits salés, les fruits et légumes, une fois encore, seront les meilleurs antidotes aux excès de protéines ou de sel.

(Pr Christian Rémésy, Directeur de Recherche - INRA- U3M - Theix, Clermont-Ferrand - Equation Nutrition n°75 - Février/Mars 2008)

SOURCE : APRIFEL

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s