L'énergie ingérée au cours d'un repas fast food ne dépend ni de la taille des portions ni de la vitesse d'ingestion

lu 5530 fois

Si de nombreuses études ont montré, de façon générale, une corrélation entre la fréquence de fréquentation des fast-foods et la prévalence de l'obésité, les auteurs ont voulu analyser de façon plus précise les variations des ingesta énergétiques selon leur mode de consommation.

« L’énergie ingérée au cours d’un repas fastfood ne dépend ni de la taille des portions ni de la vitesse d’ingestion » Ont été inclus des adolescents de 13 à 17 ans, fréquentant au moins 1 fois/semaine le fastfood, et ayant un IMC supérieur au 85ème percentile. Ceux-ci ont reçu un repas standard (nuggets, frites, coca) sous trois présentations différentes : tout le repas en une seule fois, le même repas portionné en 4 petites portions identiques emballées simultanément ou 4 petites portions présentées à 15 minutes d’intervalle.

Cette technique influait donc sur la perception visuelle du repas et de sa taille, et aussi sur la vitesse d’ingestion.

À la surprise des auteurs, les différentes présentations du repas n’ont pas entraîné de variation dans les ingesta et donc dans la consommation énergétique. Les auteurs suggèrent donc que c’est la composition nutritionnelle des menus inhérents au fast-food qui favorise l’obésité et qu’il faudrait modifier. Ils proposent aussi, tout simplement, de supprimer les portions « géantes » de la carte des fast-foods...

Sources et références :

  • Altering portion sizes and eating rate to attenuate gorging during a fast food meal: effects on energy intake. Ebbeling C.B. et al, Pediatrics 2007; 119 : 869-875.

(Objectif Nutrition n°86 - Décembre 2007)

SOURCE : Institut Danone

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s