L’EFSA reconnaît l’intérêt des substituts de repas

lu 4161 fois

Quinze ans après la première reconnaissance européenne de l’intêret des "substituts de repas dans les régimes hypocaloriques destinés à la perte de poids", l'agence européenne de sécurité sanitaire des aliments (EFSA) vient de reconfirmer leur intérêt.

« L’EFSA reconnaît l’intérêt des substituts de repas » - Crédit photo : www.dietetique-minceur.org Les experts du panel NDA (produits nutrition, diététiques et allergies) ont rendu un avis positif dans le cadre de l’évaluation scientifique des allégations de santé, publiée récemment [2].

Cet avis est une nouvelle validation scientifique de l’utilité des substituts de repas pour les personnes en surpoids, dans le cadre d’un régime hypocalorique. L’EFSA [1] confirme ainsi la directive européenne spécifique qui les encadre [3] pour offrir toutes les garanties concernant leur composition, leur qualité, leur sécurité et leur bon usage.

Cet avis valide deux effets des substituts de repas...

  • Remplacer deux repas quotidiens par des substituts de repas aide à perdre du poids, dans le cadre d’un régime hypocalorique destiné à la perte de poids
  • Remplacer un voire deux repas par un substitut de repas aide au maintien du poids après une perte de poids.

... et rappelle les conditions d'application :

Pour pouvoir mentionner ces allégations et être efficaces, les substituts de repas doivent :

  • être conformes à la réglementation européenne en vigueur,
  • être consommés dans le cadre d'un régime hypocalorique entre 800 et 1 600 kcal/jour.

Un régime hypocalorique plus facile à suivre grâce aux substituts de repas

Pour rendre cet avis, les experts de l'EFSA se sont basés sur l'ensemble des données scientifiques publiées. Pour eux, la perte de poids obtenue avec les régimes à base de substituts de repas, par rapport aux autres régimes restrictifs conventionnels, s'expliquerait par le fait que les substituts de repas facilitent le suivi des régimes hypocaloriques car ils sont "prêts à l'emploi" et permettent de restreindre les apports caloriques de manière contrôlée.

Un avis positif qui confirme l’intérêt des substituts de repas

En effet, les substituts de repas (comme les en-cas hypocaloriques) sont les seuls aliments spécifiquement destinés aux régimes hypocaloriques destinés à la perte de poids. Leur composition est réglementée et encadrée pour apporter toutes les garanties en terme de composition, de qualité et de sécurité. La réglementation impose notamment un apport en protéines représentant entre 25 et 50 % de l'apport énergétique total du produit, un apport en énergie par les lipides inférieur à 30% et au moins 30% des vitamines et minéraux indispensables par repas.

Les substituts de repas offrent une variété en constante évolution tant en terme de textures que de saveurs : entremets, boissons, plats préparés, soupes, smoothies...

Ils sont rapides à préparer, facilement transportables et adaptés à la vie quotidienne des personnes souhaitant perdre du poids ou le contrôler. Dans un contexte croissant d'alimentation "nomade", notament à l'heure du déjeuner, ils proposent un moyen facile de suivre un régime.

À noter enfin : cette méthode de régime impose un repas quotidien composé uniquement d'aliments courants. Elle permet donc, à ceux qui la suivent, de continuer à partager des moments de plaisir et de convivialité, deux conditions essentielles pour la réussite d'un régime.

Les substituts de repas sont encadrés par la réglementation européenne et française des "denrées alimentaires destinées à être utilisées dans les régimes hypocaloriques destinés à la perte de poids" : arrêté du 20 juillet 1977 en France puis directive 96/8/CE modifiée par la directive 2007/29/CE en Europe.

Elle définit les règles strictes d'étiquetage, de présentation, de publicité mais surtout la composition à respecter, la qualité des matières premières et les exigences en matière d'hygiène.

Pour de plus amples informations, consulter le site www.dietetique-minceur.org

Références :

  1. EFSA : European Food Safety Autority (agence européenne de sécurité sanitaire des aliments)
  2. Elles concernent les mentions utilisées sur les étiquettes, à des fins de commercialisation ou de publicité, selon laquelle la consommation d’un aliment donné peut avoir des bienfaits pour la santé (relevant de l’article 13.1 du Règlement européen n°1924/2006)
  3. Directive 96/8/CE

SOURCE : Syndicat de la Diététique Minceur

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s