L'EFSA publie une étude européenne sur les taux de Salmonella

lu 2843 fois

L'EFSA a publié une étude sur les taux de Salmonella détectés chez les volailles de chair (poulets élevés pour leur viande), menée dans toute l'Union européenne en 2005-2006. Selon l'étude établie par le groupe de travail sur la collecte de données relative aux zoonoses de l'EFSA , et qui regroupe des experts représentant les États membres de l'UE, la Norvège et la Suisse, il a été estimé que Salmonella était présente dans environ 1 élevage sur 4 (23,7 %).

Informée de ces résultats, la Commission européenne va désormais établir, en ce qui concerne les volailles de chair, un objectif communautaire de réduction de deux types de Salmonella (Salmonella Enteritidis et Salmonella Typhimurium) qui sont responsables de la plupart des cas d'intoxication alimentaire par Salmonella chez l’homme. Le groupe de travail recommande également d’agir au niveau national en vue de réduire d'autres types de Salmonella importants en termes de santé publique, de mettre en place des campagnes d'information des consommateurs et de faire appliquer de manière stricte la législation communautaire sur l’hygiène alimentaire dans la restauration collective afin d’accroître la protection des consommateurs.

Les taux de détection chez les volailles varient de manière significative entre les États membres, Salmonella étant repérée dans 0 à 68,2 % des élevages nationaux [1]. Salmonella Enteritidis et Salmonella Typhimurium, les deux types de Salmonella les plus fréquemment signalés [2] dans les cas humains dans l’UE, ont été détectés dans environ 40 % des élevages positifs à Salmonella. En se basant sur les résultats de l’étude de l’EFSA, la Commission européenne établira un objectif communautaire de réduction [3] pour ces deux types de Salmonella pour une période transitoire de trois ans.

La viande provenant des volailles de chair est liée à de nombreux cas d’intoxication alimentaire par Salmonella en Europe. Selon les chiffres nationaux fournis dans le rapport 2005 sur les zoonoses de l’EFSA [4], entre 0 et 18 % des échantillons de viande fraîche (crue) de poulet étaient contaminés par Salmonella. Salmonella était la deuxième cause la plus signalée de maladies d’origine alimentaire chez l'homme en Europe. En 2005 [5], on a dénombré 176 395 personnes souffrant d’infections à Salmonella (environ 38 personnes sur 100 000). Les infections à Salmonella peuvent aller d’une gastroentérite modérée à sévère et peuvent s’avérer fatales chez certains groupes vulnérables, tels que les enfants et les personnes âgées. Les personnes affectées peuvent également souffrir d'effets à long terme, comme l’arthrite réactionnelle. Les risques pour les consommateurs sont liés à une cuisson insuffisante de la viande de poulet ou à une contamination croisée d’autres aliments. Une cuisson adéquate et une hygiène culinaire stricte permettent d’éviter ou de réduire le risque lié à la viande contaminée par Salmonella.

L’an dernier, l’EFSA a également publié une étude sur les taux de Salmonella chez les poules pondeuses (volailles élevées pour la production d’oeufs) au sein de l’UE [6].

Outre l’objectif de réduction européen de Salmonella pour Salmonella Enteritidis et Salmonella Typhimurium, le groupe de travail recommande que les États membres prennent également des mesures dans le cadre de leurs programmes de contrôle nationaux vis-à-vis d’autres types de Salmonella ayant une importance particulière pour la santé publique dans leur pays. Selon le groupe de travail, des campagnes d’information des consommateurs concernant les bonnes pratiques d’hygiène en matière de manipulation de la viande de poulet et l'application stricte de la législation sur l’hygiène alimentaire dans la restauration collective permettraient également d’accroître la protection des consommateurs.

Le texte intégral du rapport et les annexes peuvent être consultés sur le site web de l’EFSA

Sources et références :

  1. Groupe de travail sur la collecte de données relative aux zoonoses concernant l’analyse de l’étude de référence sur la prévalence de Salmonella chez les volailles de chair de l’espèce Gallus gallus dans l’UE, 2005-2006.
  2. Les pages 14 et 16 de l’étude fournissent des informations détaillées sur la prévalence chez les volailles estimée par les États membres.
  3. Les types de Salmonella sont classés par sérotype, à savoir une subdivision d’une espèce ou sous-espèce distincte des autres souches.
  4. Décision de la Commission européenne du 1er septembre 2005 – 2005/636 (http://eur-lex.europa.eu/Notice.do?pgs=10&list=407462:cs,398698:cs,&hwords=null&val=407462:cs&action=GO〈=it&nbl=2&visu=) établit des objectifs de réduction provisoires pour Salmonella Enteritidis et Salmonella Typhimurium.
  5. Page 33 du deuxième rapport de synthèse communautaire sur les tendances et les sources des zoonoses, des agents zoonotiques, de la résistance antimicrobienne et des épidémies d’origine alimentaire au sein de l’Union européenne en 2005 (EFSA's Second Community Summary Report on Trends and Sources of Zoonoses, Zoonotic Agents, Antimicrobial resistance and Foodborne outbreaks in the European Union in 2005): http://www.efsa.europa.eu/fr/science/monitoring_zoonoses/reports/zoonoses_report_2005.html
  6. http://www.efsa.europa.eu/fr/press_room/press_release/press_releases_2006/pr_zoonoses_report2005.html
  7. Rapport du groupe de travail sur la collecte de données relative aux zoonoses concernant l’analyse de l’étude de référence sur la prévalence de Salmonella dans les exploitations de poules pondeuses (Gallus gallus) (Report of the Task Force on Zoonoses Data Collection on the Analysis of the baseline survey on the prevalence of Salmonella in holdings of laying hen flocks of Gallus gallus). http://www.efsa.europa.eu/fr/science/monitoring_zoonoses/reports/report_finlayinghens.html

Source : Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA)

SOURCE : Autorité Européenne de Sécurité des Aliments

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s