L'EFSA et les autorités nationales de sécurité des aliments s'engagent à intensifier la coopération scientifique

lu 1374 fois

Les représentants des autorités nationales de sécurité des aliments et l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) ont signé une « déclaration d'intention » dans laquelle ils s'engagent à renforcer la coopération scientifique et l'échange d'informations sur l'évaluation des risques.

Les signataires des organes nationaux, qui composent le forum consultatif de l'EFSA, déclarent qu'ils «continueront à s'appuyer sur la collaboration et les réseaux scientifiques actuels en utilisant tous les moyens juridiques, administratifs et financiers disponibles afin d'améliorer la coopération pour l'évaluation des risques dans l'UE».

Conformément à l'accord, l'EFSA collaborera avec les organes nationaux et le comité scientifique pour mettre au point une stratégie et une feuille de route de coopération scientifique qui devront être adoptées par le forum consultatif d'ici à la fin de 2006.

La déclaration se fonde sur les recommandations faites par un groupe de travail de représentants des autorités nationales créé en 2005 pour contribuer au travail du comité scientifique, des groupes scientifiques et autres groupes d'experts de l'EFSA.

Mme Catherine Geslain-Lanéelle, directrice exécutive de l'EFSA, a accueilli favorablement cette initiative, estimant que la nouvelle déclaration répondait à l'objectif fondateur de l'EFSA d'assurer une meilleure cohérence de l'évaluation des risques dans l'UE. « L'EFSA s'efforce d'être la plus compétente possible dans l'exécution de ses activités scientifiques, et cela au meilleur moment et de la manière la plus appropriée qui soient. Il n'y a qu'en mettant efficacement en commun nos ressources collectives et notre expertise en matière d'évaluation et de communication des risques au niveau européen et en tirant parti de l'effet de synergie ainsi produit que cet objectif pourra être atteint. »

L'accord devrait contribuer à assurer, entre autres, la bonne affectation des ressources en fonction des priorités, une meilleure coordination des programmes de travail afin d'éviter la duplication des activités, l'identification et l'analyse précoces des risques émergeants, et enfin, une meilleure cohérence de l'évaluation scientifique des risques et de leur communication.

Pour tout renseignement complémentaire, consulter : http://www.efsa.europa.eu/.

Source : Copyright © Communautés européennes, 2006

SOURCE : Communautés européennes

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s