L'éducation nutritionnelle se mondialise

lu 3698 fois

Pour « promouvoir de bonnes habitudes alimentaires pour toute la vie », l'Organisation des Nations-Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) vient de réaliser un matériel pédagogique sur l'éducation nutritionnelle dans les écoles primaires (*). Destiné à tous ceux qui ont en charge le développement et la santé des enfants dans le monde, ce « guide de planification pour le développement des programmes scolaires » montre concrètement comment définir et atteindre les objectifs de l'apprentissage nutritionnel. Un apprentissage qui ne se limite pas à la salle de classe, mais s'exerce aussi à travers les activités « péri-scolaires », la famille, la société, l'environnement...

Riches ou pauvres, tous les pays du monde, vis-à-vis de l'alimentation, se débattent avec deux menaces : l'insuffisance d'une part, l'excès ou le déséquilibre d'autre part. Riches ou pauvres, ils savent avec plus ou moins d'acuité que l'alimentation, la santé et l'éducation sont les piliers du développement et, d'une certaine façon, l'assise d'une civilisation. L'Organisation des Nations-Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) part d'un constat : la population mondiale a besoin d'accéder à des aliments sains et nutritifs en quantité suffisante, mais aussi de savoir faire des choix pertinents et d'améliorer ses comportements alimentaires. Comme les bonnes habitudes se prennent dès l'enfance, l'école est a priori « le lieu privilégié de l'éducation nutritionnelle ». Seulement voilà: l'éducation nutritionnelle, quand elle existe, porte plutôt sur l'acquisition individuelle de connaissances, finalement un peu abstraites, et beaucoup moins sur les bonnes pratiques alimentaires.

Un guide centré sur la pratiquepour tous éducateurs et tous pays

D'où le guide mis au point par la FAO, destiné à aider les éducateurs du monde entier à établir des programmes d'éducation nutritionnelle qui favorisent l'adoption de ces bonnes pratiques. Composé d'un « Manuel » technique qui rassemble les bases de l'intervention, d'une partie « Activités » qui permet de la conduire sur le terrain, avec des fiches de travail pour recueillir les données, dresser l'état des lieux et dessiner un plan d'action, l'ouvrage offre un kit complet de matériel pour tous pays et toutes régions, s'efforçant de couvrir toutes les situations et de donner les moyens d'y répondre étape par étape. S'adressant aux inspecteurs d'éducation, planificateurs de programmes scolaires, formateurs, enseignants, diététiciens, agents de santé, il convient à tout établissement scolaire ou système éducatif qui souhaite développer l'éducation nutritionnelle.

Au-delà de la classe, un regard vers l'environnement, la famille, la société...

L'intérêt de ce guide ne se limite pas à son caractère quasi exhaustif. Il est de concevoir un programme scolaire élargi, dont l'apprentissage n'est qu'un élément. Il inclut des activités de vulgarisation et des programmes dont le contenu est adapté aux situations locales, l'organisation d'événements dans l'environnement scolaire, les relations avec la famille et la communauté régionale ou nationale. Le guide de planification regarde au-delà de la salle de classe: vers tout ce qui entoure l'école, la maison, le cadre de vie...

Il s'attache d'abord à fournir les bases de l'approche pédagogique. Les contenus préliminaires, avec le rappel de ce qu'est un bon régime alimentaire (les nutriments, les aliments, les besoins, l'équilibre alimentaire...) et de ce qu'est la malnutrition (ses causes, ses conséquences, ses symptômes et les moyens de la combattre). Mais aussi les moyens de mobiliser les familles, pardes soirées d'information, des sorties scolaires... Les moyens d'utiliser et de sensibiliser toutes les structures et liens sociaux hors famille: services publics et administrations, sociétés, organisations et églises, producteurs et détaillants, bars et restaurants, médias, centres de santé, clubs de jeunes. Les moyens d'améliorer l'environnement scolaire: restaurants et personnels scolaires, lieux et matériels de collation, clubs et jardins scolaires, etc.

Des programmes de classe incluant tous les types d'apprentissage

Enfin, bien sûr, le guide prête un soin attentif à la mise au point de programmes de classe. Pièce maîtresse du dispositif, ils doivent couvrir tous les aspects de l'alimentation et de la nutrition, être adaptés à l'âge (ainsi qu'aux pratiques, croyances et attitudes « locales ») et se développer d'année en année... Au-delà de l'enseignement livresque, l'accent est mis sur la pratique, l'expérience des sens (voir, toucher, sentir...), la participation. Les types d'apprentissage sont multiples et tous sont explorés, y compris ceux qui sont liés à la vie hors de la salle de classe.

Un outillage complet pour analyser et pour agir

Le guide de planification fournit aussi un matériel très complet pour organiser ateliers et groupes de travail et analyser les besoins. Des questionnaires et fiches de données très détaillés permettent une vue précise de chaque situation. De faire le point sur les équipements et matériels disponibles, mais aussi sur les attitudes de tous ceux qui sont intéressés au développement de l'enfant : familles, professeurs, personnels non enseignants, personnels de santé et... enfants eux-mêmes !

Achaque étape de l'intervention et à chaque chapitre, le guide s'attache à préciser ce qui est nécessaire aux intervenants: les informations, le matériel, la documentation, les ressources humaines indispensables et le mode d'emploi !

Rendre les acteurs « propriétaires du changement »

Enfin, le guide donne aux acteurs de l'intervention les moyens de réaliser la synthèse des données. De définir priorités et stratégies. D'élaborer, concernant les programmes scolaires, mais aussi l'environnement, la participation des familles ou la formation des enseignants, des plans d'action réalisables. Et de les réussir! En y faisant participer autant d'intervenants que possible. La technique, ici, qui évoque la bonne gouvernance démocratique mondiale, est de « rendre propriétaires du changement » un maximum de gens...

Les « objectifs d'apprentissage »

Des questions-clés pour chaque âge ont été élaborées par les auteurs du guide de la FAO, en relation avec de nombreux objectifs d'apprentissage.

Parmi ces derniers :

  • la perception sensorielle des aliments, les préférences alimentaires ;
  • les habitudes alimentaires, la signification sociale de l'alimentation, le rythme et la structure des repas ;
  • la classification des aliments, leur rôle dans la santé, les principes d'une alimentation équilibrée ;
  • les sources d'aliments, la production alimentaire, la transformation, la sécurité, les aspects environnementaux ;
  • les achats d'aliments, la publicité et la commercialisation, l'emballage et l'étiquetage, les droits des consommateurs ;
  • la conservation et le stockage des aliments ; la préparation des aliments ; l'hygiène alimentaire...

(*) FAO. L'éducation nutritionnelle dans les écoles primaires. Guide de planification pour le développement des programmes scolaires 2007 - www.fao.org

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s