L'augmentation de l´activité physique après l'âge de cinquante ans diminue la mortalité, tout autant que l'arrêt du tabagisme

lu 3058 fois

Une étude suédoise a tenté de comprendre quel effet le changement de niveau de cette activité physique pouvait exercer sur la mortalité après l'âge de 50 ans. Les chercheurs ont aussi comparé cet effet à celui de l'arrêt du tabagisme, qui a montré depuis longtemps qu'il entraînait des répercussions favorables sur la mortalilté en la diminuant.

« L’augmentation de l´activité physique après l’âge de cinquante ans diminue la mortalité, tout autant que l’arrêt du tabagisme » - Crédit photo : www.sportsseniors.be La sédentarité est liée à un risque d’augmentation de la fréquence de l’obésité, du diabète, des maladies cardiovasculaires, de l’ostéoporose et du cancer. En revanche, la pratique d’une activité physique est bénéfique pour notre santé, diminuant la mortalité tout autant que l´arrêt du tabagisme...

Diminution de la mortalités

Plus de deux mille hommes (2205, pour être précis), qui ont atteint la cinquantaine entre 1970 et 1973, ont été suivis pendant 35 ans. Examinés à leur entrée dans l’étude, ils ont été revus successivement aux âges de 60 ans, 70 ans, 77 ans et 82 ans. La mortalité totale pour toute cause a été étudiée. Ceux qui avaient augmenté leur activité physique entre la cinquantaine et la soixantaine continuaient à avoir un taux de mortalité supérieur au cours de 5 premières années de suivi.

Néanmoins, après 10 ans de suivi, l´augmentation de l´activité physique était associée à une réduction de la mortalité comparable à celle des hommes qui pratiquaient une activité physique élevée. La diminution de la mortalité associée à une augmentation de l´activité physique était similaire à celle que procurait l´arrêt du tabagisme.

Profil métabolique amélioré

Pour expliquer l’effet bénéfique du sport sur la réduction de la mortalité, les chercheurs avancent que l’amélioration du profil métabolique permet de réduire la fréquence du syndrome métabolique (taux élevés d’insuline et de cholestérol, hypertension, surpoids…), de l’obésité et des maladies cardiovasculaires.

(D’après Byberg L, Melhus H, Gedeborg R et al. Total mortality after changes in leisure time physical activity in 50 year old men: 35 year follow-up of population based cohort. BMJ. 2009; 338: b688. doi: 10.1136/bmj.b688)

SOURCE : Diffu-Sciences

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s