L'alcool est à boire avec modération

lu 4185 fois

Boire de l'alcool avec modération, surtout du vin, semble avoir un effet positif sur la santé car il augmente le taux du bon cholestérol. Néanmoins, cet effet bénéfique est accompagné toutefois d'une hausse de la pression artérielle...

« L’alcool est à boire avec modération » - Crédit photo : www.annuairevins.com Une consommation modérée d’alcool a été associée à un faible risque de maladie coronaire. Par ailleurs, les données disponibles n’expliquent pas clairement l’association entre la prise d’alcool et le risque cardiovasculaire. Des chercheurs suisses se sont penchés sur la question et ont examiné l’impact d’une forte consommation d’alcool sur le risque de maladie coronaire à 10 ans dans une population habituée à en boire beaucoup.

Le vin est meilleur

Foerster M et coll. ont analysé une cohorte de 5769 adultes âgés de 35 à 75 ans indemnes de maladie cardiovasculaires, dont 75 % étaient des buveurs habituels : 16 % étaient des gros consommateurs, avec 14 à 34 verres par semaine et 2 % étaient de très gros consommateurs, avec plus de 35 verres par semaine. Les résultats ont montré une association entre une forte consommation d’alcool et une élévation du bon cholestérol (HDL-cholestérol), une augmentation des triglycérides et une montée de la pression artérielle. Des différences ont été signalées selon le type de boisson alcoolisée. Ainsi, le vin semble avoir surtout un impact positif sur le taux du HDL-cholestérol, alors que la bière et les alcools forts semblent accroître les triglycérides.

Pression sanguine affectée

En conclusion, le bénéfice observé chez les grands buveurs concernant l’augmentation du taux de bon cholestérol semble être associé à une montée délétère de la pression artérielle. En plus de cela, pour certains alcools, il y a une élévation du taux des triglycérides, ce qui n’est pas bon non plus. La morale de cette histoire est qu’il faut rester modéré dans sa consommation d’alcool.

(D’après Foerster M, Marques-Vidal P, Gmel G et al. Alcohol drinking and cardiovascular risk in a population with high mean alcohol consumption. Am J Cardiol. 2009; 103: 361-8.)

SOURCE : Diffu-Sciences

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s