L'alcool arrive dans les salles de classe

lu 3138 fois

Au moment où l'on se félicite en France d'une baisse de la consommation d'alcool, un phénomène ne manque pas d'étonner : l'ivresse des jeunes Français en classe. Le matin après une soirée bien arrosée, à midi après un déjeuner crapuleux, ils sont de plus en plus nombreux, et de plus en plus jeunes, à arriver saouls dans leur établissement.

« L'alcool arrive dans les salles de classe » "Dans les années 70, seuls 10 % des 15-19 ans avaient été ivres au moins une fois dans leur vie. Aujourd'hui, ils sont près de 50 %", avance Marie Choquet, directrice de recherche à l'Inserm et spécialiste de la santé des adolescents.

Des spécialistes pointent la transformation du statut de l'alcool, passé en une trentaine d'année d'un produit de consommation usuel à un produit de défonce. Les quantités absorbées n'ont ainsi plus rien à voir avec ce qu'on pouvait consommer avant.

Ce « binge drinking » (boire beaucoup en très peu de temps) à la française n'est pas encore comparable avec ce qui se passe dans les pays anglo-saxons, mais la tendance est la même, accélérée par l'apparition des prémix, ces mélanges alcool-soda plus faciles à boire.

Même si Marie Choquet se dit certaine que "la consommation globale des adolescents français n'augmente pas", nombreux sont ceux sur le terrain à penser et voir le contraire... Et les médecins de pointer les dégâts irréparables de l'alcool sur les organismes, et plus spécifiquement sur le cerveau.

A signaler que ce phénomène d'alcoolisation dans le milieu scolaire est particulièrement notoire parmi les populations les plus favorisées, les seules à pouvoir se permettre d'acheter des bouteilles sans (presque) calculer.

(Communiqué de presse Inserm 28/11, Le Point 07/12)

SOURCE : Synthèse de Presse de l'INSERM

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s