L'agroécologie a la capacité de doubler la production alimentaire mondiale en 10 ans !

lu 4298 fois

Alors que les lobbies agroindustriels et la partie du monde agricole français la plus compromise dans le modèle agricole intensif, n’ont de cesse de nous répéter qu’il faudra que demain l’agriculture française produise toujours plus pour nourrir le monde, le récent rapport d'Olivier De Schutter, Rapporteur spécial sur le droit à l’alimentation de l’ONU, remet enfin les choses à leur place.

Se basant sur les plus récentes recherches scientifiques, le rapport appelle à un virage fondamental en faveur de l’agroécologie, dont les méthodes sont « plus efficaces que le recours aux engrais chimiques pour stimuler la production alimentaire dans les régions difficiles où se concentre la faim ». Il rappelle également que l’agriculture intensive accélère le changement climatique repose sur des intrants coûteux, engrais et pesticides, inaccessibles aux petits paysans, et n’est pas résiliente aux chocs climatiques !

Pour avancer de telles affirmations, le rapport se base sur des projets récents menés dans 20 pays africains montrant « un doublement des rendements des cultures sur une période de 3 à 10 ans » !

« Nous faisons nôtre l’appel du rapport aux Etats du monde de mettre en oeuvre d’urgence une douzaine de mesures pour développer les pratiques agroécologiques, notamment en matière de recherche participative et de vulgarisation agricole. » déclare François Veillerette, porte parole de Générations Futures. « Ces Etats auront ainsi la possibilité de mettre en oeuvre une véritable révolution agricole, celle de l’agroécologie, la seule susceptible de nourrir le monde sans détruire ses paysans et l’environnement ». Ajoute t’il.

Pour de plus amples informations, consulter le Rapport complet.

SOURCE : Générations Futures

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s