L'agriculture biologique : pourquoi manger bio ?

lu 6273 fois

En France, la consommation de produits biologiques est actuellement en nette progression. D'après les experts, cet engouement pour le bio ne fait que commencer. Longtemps, les produits bio n'ont touché qu'une clientèle restreinte, très typée : essentiellement des végétariens, des écologistes, fervents de produits naturels. Aujourd'hui, ils séduisent une tranche beaucoup plus large de la population et, contrairement à une idée reçue, pas seulement les catégories les plus aisées.

Le boom du bio

« Agriculture Biologique » Qu’est-ce qui motive les consommateurs de produits bio, toujours plus nombreux ? Indéniablement, l’engouement récemment constaté résulte de la recherche d’une plus grande sécurité alimentaire. Cependant, l’envie de trouver des saveurs authentiques ou encore la volonté de participer à la protection de l’environnement influent sur la décision d’achat.

Le consommateur "bio" est plutôt un actif urbain, âgé de 30 à 50 ans, ayant des enfants. Ces nouveaux acheteurs ne consomment pas exclusivement des produits bio (les plus appréciés sont le chocolat noir, les lentilles, l’huile d’olive, la galette de riz et les cookies). Ils sont de plus en plus attirés par les aliments bio d’origine animale. Pour certains produits tels que le poulet, le mouton, les ½ufs, le beurre et le lait, la demande est actuellement supérieure à l’offre.

Globalement, la production bio sur le sol français devrait être multipliée par cinq dans les quatre années à venir.

Pourquoi consomment-ils bio ?

Manger sain

Principale motivation d’achat des consommateurs de produit bio le souci de leur santé. Ils aspirent à une alimentation saine, naturelle et équilibrée.

"En mangeant bio j’entretiens ma forme et ma vitalité grâce à la richesse naturelle des produits proposés. J’y trouve les nutriments (sels minéraux, oligo-éléments, vitamines) nécessaires à mon organisme !"

"J’ai commencé à acheter des produits bio lorsque j’ai eu un enfant car je voulais le de meilleur pour sa croissance, C’est maintenant devenu une habitude pour toute la c’est avoir la garantie de manger sain."

Quête de goût authentique

Autre préoccupation : retrouver le goût authentique des aliments, la saveur des céréales, fruits, légumes produits sans pesticides ni engrais chimiques, des viandes provenant d’élevages où les animaux ont accès au plein air et bénéficient d’une alimentation naturelle, des produits préparés sans arômes artificiels...

"Avec les produits bio, je retrouve, comme dans mon jardin, le vrai goût des fruits et des légumes cultivés en respectant le rythme des saisons et cueillis à maturité."

"J’ai découvert les produits bio un peu par hasard, sur un marché alors que j’étais en vacances. Depuis, j’y ai pris goût J’ai vraiment fait la différence lorsque j’ai mangé du poulet biologique. Sa chair était ferme et pleine de saveur !"

Nature

Consommer bio correspond également pour certains à un engagement éthique. Ces consommateurs citoyens sont soucieux de leur planète et souhaitent la protéger.

"L’agriculture biologique, c’est moins de produits chimiques, moins de nitrates dans notre sol dans les nappes phréatiques... C’est noire qualité de vie qui est en jeu !"

"En achetant bio Je participe à ma façon à la préservation de noire patrimoine naturel commun, Si nous sommes de plus en plus nombreux à faire ce choix, nos enfants vivront dans une société en harmonie avec l’environnement."

Pratiques de l’agriculture biologique

Culture

Les agriculteurs bio s’interdisent d’utiliser des pesticides et engrais chimiques de synthèse. Attentifs à une fertilité durable des sols, ils pratiquent une rotation des cultures, sèment des engrais verts ou épandent des matières organiques compostées. Pour lutter contre les parasites ou les mauvaises herbes, ils mettent en ½uvre des méthodes qui mobilisent une main d’oeuvre importante (désherbage mécanique ou thermique, protection des cultures contre les pucerons obtenues par des lâchés de coccinelles...)

Elevage

Les agriculteurs bio nourrissent les animaux essentiellement avec des aliments biologiques (de 90 à 100 % selon les espèces). Ils assurent bien-être dans les bâtiments d’élevage et accès au plein air. Ils limitent le recours aux antibiotiques (plus de deux traitements par an retirent à l’animal sa qualité bio). Les thérapeutiques alternatives, notamment à l’homéopathie, sont fréquemment utilisées.

Savoir-faire

La pratique de l’agriculture bio nécessite des connaissances approfondies en matière d’agronomie. On constate d’ailleurs que les agriculteurs bio sont dans l’ensemble plus jeunes et mieux formés. Ils sont organisés collectivement pour s’apporter mutuellement une expertise, partager les expériences acquises.

Ethique

Les agriculteurs bio ont en commun le souci de protéger la planète. Leurs pratiques culturales respectent les cycles naturels de la vie et garantissent ainsi le caractère durable de l’activité agricole. Ils recherchent la diversité dans leur production, qu’elle soit végétale ou animale, et remettent au goût du jour des variétés et des espèces peu communes ou oubliées. Nombre d’entre eux pratiquent la vente directe de leurs produits.

Qu’est-ce qu’un produit bio ?

Quand peut-on dire qu’un produit est bio ?

Un produit préparé à partir d’ingrédients d’origine végétale ou animale peut être "Certifié Agriculture Biologique". Pour cela, il doit respecter une réglementation spécifique, très précise.

En quoi la préparation des aliments bio est-elle différente ?

Les transformateurs bio sont tenus de respecter une réglementation particulière, plus contraignante. Ils sont confrontés à une difficulté majeure, celle de disposer, en quantité suffisante, des matières premières nécessaires à leur production. Un exemple : pour faire du jus de carotte bio, le transformateur doit trouver les quelques variétés adaptées à cette fabrication. Si ces dernières ne sont pas disponibles, il réduira ou interrompra sa production. Certaines préparations sont plus difficiles à réaliser lorsqu’on se limite à la seule utilisation d’ingrédients bio. On ne parviendra jamais au même résultat, à la même texture pour certains desserts bio que pour les produits dont l’onctuosité est obtenue grâce à des gélifiants. De plus, l’usage des colorants chimiques étant prohibé, le produit bio pourra sembler plus "terne". Enfin, les produits bio ne sont pas renforcés en arômes artificiels et peuvent paraître fades à certains. Ils permettent en fait de redécouvrir les goûts authentiques.

Comment sont-ils contrôlés ?

Pour être commercialisé, tout produit dit "issu de l’Agriculture Biologique" doit subir le contrôle et obtenir la certification d’un organisme officiellement agréé. Actuellement, cinq organismes privés sont agréés pour réaliser les contrôles des produits biologiques et délivrer la certification "Agriculture Biologique".

Il s’agit de ECOCERT, QUALITÉ France, ULASE, AGROCERT, ACLAVE et CERTIPAQ. Pour être agréés, ces organismes ont dû répondre aux critères d’indépendance, d’impartialité, d’efficacité et de compétence, tels que définis par le règlement communautaire, et les dispositions de la norme européenne EN 45011 relative aux organismes chargés de délivrer la certification de produits.

La garantie du logo

  • Le respect de la réglementation européenne pour la production végétale ou les produits transformés composés essentiellement d’ingrédients d’origine végétale.

  • Le respect d’un cahier des charges homologué par les pouvoirs publics français pour la production animale et les produits d’origine animale.

  • Qu’un aliment est issu d’un mode de production mettant en oeuvre des pratiques spécifiques : emploi d’engrais verts, lutte naturelle contre les parasites et utilisation strictement limitée de produits de fertilisation, de traitement, de stockage et de conservation.

  • Que l’aliment est composé de plus de 95% d’ingrédients issus du mode de production biologique.

Pourquoi faire confiance au logo ?

  • Parce que ce logo, ainsi que sa procédure d’attribution et de retrait, ont été mis en place par l’Etat. Il appartient au Ministère de l’Agriculture et de la Pêche.

  • Parce que le producteur ou le transformateur ont fait l’objet d’un contrôle et ont obtenu la certification d’un organisme certificateur agréé par les pouvoirs publics français.

  • Parce que ces organismes certificateurs ont dû répondre à des critères d’indépendance, d’impartialité, d’efficacité et de compétence, conformément à la réglementation européenne.

Pourquoi est-ce plus cher ?

Le prix des matières premières bio est plus élevé que celui des ingrédients courants car leur production exige notamment des coûts de main d’oeuvre supérieurs, une culture ou un élevage moins intensif, des coûts de collecte et de distribution plus élevés...

Où trouve-t-on les produits bio ?

Plusieurs grands types de points de vente proposent des produits bio au consommateur.

Magasins spécialisés

En premier lieu, les magasins spécialisés en "alimentation naturelle" et les coopératives bio. Plus de 3 000 références de produits biologiques y sont aujourd’hui présentes. Ces deux circuits de distribution totalisent près de la moitié des ventes de produits bio en France.

Marchés spécialisés

On peut également rempli son panier de produits bio sur le marchés spécialisés ou chez de petits producteurs qui vendent directement à la ferme (de 20 à 25% des ventes).

Moyennes et grandes surfaces

Enfin, depuis le début des années 90, il est possible de s’approvisionner dans les moyennes et grandes surfaces, aux rayons primeurs, frais ou diététique (près de 30 % des ventes). La gamme de produits bio, jusqu’à présent réduite, s’accroît rapidement dans la grande distribution.

Commerces de détail : encore un effort

Pour le moment, honnis les boulangers, les détaillants traditionnels (marchands de fruits et légumes, charcutiers, bouchers,...) ont encore peu introduit les produits bio dans leur offre. De même, certains restaurateurs commencent à les intégrer dans leur cuisine. Quelques expériences sont également tentées dans la restauration collective.

Respect de l’environnement

Si les attentes en matière de santé et de qualité gustative créent une demande roissante de produits bio, les consommateurs et surtout les agriculteurs motivent aussi leur adhésion à l’agriculture bio par la volonté de contribuer à la protection de l’environnement.

Effectivement, l’agriculture bio participe à la préservation de la planète en respectant les grands équilibres naturels, la diversité des espèces végétales et animales. En n’utilisant pas de produits chimiques de synthèse, elle évite leur dispersion dans l’environnement et donc la contamination de la chaîne alimentaire.

(Fédération Nationale de l’Agriculture Biologique - Bio Convergence - Association Professionnelle des Transformateurs et des Distributeurs des Produits Bio - Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement)

SOURCE : Ministère de l’Agriculture et de la Pêche

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s