L'Agence française de sécurité sanitaire des aliments lance la seconde étude individuelle nationale sur les consommations alimentaires

lu 3457 fois

5 500 personnes invitées à répondre sur leurs habitudes en matière d'alimentation : 3.700 adultes et 1.800 enfants vivant en France métropolitaine, sélectionnés à partir du recensement INSEE, vont être invités à décrire leurs consommations alimentaires pendant une semaine dans le cadre de la seconde étude individuelle nationale sur les comportements alimentaires (INCA 2).

L'Observatoire des consommations alimentaires (OCA) de l'Afssa lance sous l'égide des ministères de la Santé et de l'Agriculture, une vaste étude nationale auprès de 3 700 adultes et 1 800 enfants sur les comportements alimentaires et les risques alimentaires et nutritionnels de la population vivant en France métropolitaine. L'étude Individuelle Nationale sur les Consommations Alimentaires (Etude INCA 2) s'inscrit dans un projet commun de l'Afssa et de l’InVS, appelé INCA 2 / ENNS (Etude Individuelle Nationale sur les Consommations Alimentaires / Etude Nationale Nutrition Santé). Le volet ENNS, piloté par l'InVS, démarrera fin janvier 2006.

Les foyers qui seront invités à participer à l'étude INCA 2, ont été sélectionnés à partir du recensement INSEE pour refléter la diversité de l'ensemble de la population. Ils vont bientôt recevoir une lettre leur expliquant les objectifs et modalités pratiques de cette opération et seront contactés par un chargé d'enquête spécifiquement formé pour cette étude. Dans chaque foyer sélectionné, un enfant ou un adulte, tiré au sort, décrira ses consommations alimentaires pendant une semaine. De plus, il répondra à des questions nécessaires à l'évaluation des risques liés aux comportements alimentaires. Toutes les données collectées sont évidemment strictement confidentielles. Si le participant le souhaite, un bilan nutritionnel et alimentaire individuel lui sera offert.

Cette étude se déroulera de novembre 2005 à novembre 2006, en trois vagues successives afin de tenir compte de la saisonnalité de l'alimentation. Cette étude sera renouvelée tous les cinq ans. Plus le taux de participation sera important, plus les conclusions seront significatives.

« Mesurer les évolutions des consommations alimentaires et évaluer leurs éventuelles incidences sanitaires » est une des missions que la loi a confiée à l'Afssa.

Les études individuelles de consommation alimentaire constituent en effet, un des outils indispensables à l'évaluation du risque : combinées aux plans de surveillance et aux bases de données de l'Afssa sur la composition des aliments (plusieurs millions de données), elles permettent de quantifier les expositions, c'est-à-dire les doses ingérées, pour les nombreuses substances bénéfiques ou toxiques présentes dans notre alimentation devenue au fil du temps de plus en plus complexe (plusieurs centaines de milliers de références aujourd'hui dans la grande distribution).

L'étude INCA 2 double la taille de l'échantillon INCA 1, introduit l'étude de la consommation de compléments alimentaires actuellement en rapide développement, ainsi que celle concernant l'étude des apports réels des nouveaux aliments-santé (anticholestérol par exemple). Elle permettra de mesurer l'évolution des consommations alimentaires depuis 1998-99, donnera les éléments les plus récents pour mesurer l'exposition à un risque sanitaire et contribuera à évaluer l'impact du Programme National Nutrition Santé, lancé en France en 2001. L'étude doit permettre de s'assurer que les recommandations du PNNS ont été suivies et s'il faut poursuivre, renforcer ou modifier les priorités de la politique nutritionnelle en France.

A propo d'INCA 1...

Les informations recueillies lors de la précédente enquête (1998-99), dénommée INCA 1, ont permis d'observer les habitudes alimentaires de 3.000 individus âgés de plus de trois ans et ont contribué aux avancées scientifiques dans les domaines de l'évaluation des risques et des connaissances nutritionnelles.

Si elles ont été utilisées pour plus d'une centaine d'avis et de rapports publiés par l'Afssa, elles ont également été exploitées par de nombreuses équipes de recherches de divers instituts nationaux.

SOURCE : Communiqué de Presse de l'AFSSA

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s