L'activité physique après le petit-déjeuner améliore les performances cognitives et l'humeur

lu 3091 fois

Une récente étude menée par une équipe de chercheurs du Centre de recherche sur le cerveau, la performance et la nutrition de l'Université de Northumbria au Royaume-Uni, publiée dans la revue scientifique Appetit, a examiné les interactions entre la consommation du petit déjeuner et l'exercice physique du matin sur les performances mentales et l'humeur, dans un essai contrôlé randomisé d'un échantillon de population masculine. Selon cette étude, la performance cognitive a diminué lorsque l'exercice n'a pas suivi la consommation du petit déjeuner. Cependant, lorsque l'exercice a été intégré dans le programme d'intervention, ce dernier effet a été inversé . Les auteurs concluent que la combinaison d'un petit déjeuner suivi d'activité physique a un effet bénéfique sur les performances mentales et l'humeur pendant la journée.

La performance est un concept multidimensionnel qui est lié à l'efficacité physique et mentale. La performance mentale, également appelée performance cognitive, renvoie à la capacité de résoudre des problèmes, prendre des décisions, mémoriser des choses et à rester en alerte. Des recherche précédentes ont déjà démontré que l'exercice physique et la consommation d'un petit déjeuner peuvent améliorer la performance mentale et l'humeur pendant la journée. Toutes les lignes directrices nutritionnelles suggèrent que le petit déjeuner est important pour la santé et le bien-être, et des études antérieures ont observé un effet bénéfique sur l'humeur et la mémoire. De même, l'exercice physique améliore certains aspects de la performance mentale, un effet qui peut être attribué à l'éveil accru au cours d'une période de récupération. L'étude menée ici par les chercheurs du Centre de recherche sur le cerveau, la performance et de la nutrition a été la première à examiner l'effet interactif de petit déjeuner et de l'exercice.

Ainsi 12 hommes en bonne santé et physiquement actifs, âgés de 21 à 26 ans, ont été sélectionnés pour l'étude. Chaque participant a effectué quatre essais indépendants dans un ordre aléatoire :

  • pas de petit déjeuner suivi de repos,
  • pas de petit déjeuner suivi d'exercice,
  • un petit déjeuner suivi de repos
  • un petit déjeuner suivi d'exercice.

Ces essais ont été séparés l'un de l' autre par un intervalle de temps de deux jours, et ont été réalisés dans des conditions similaires. Le plan d'intervention comprend la consommation d'un petit déjeuner (avoine avec du lait) ou le jeûne en fonction de l'essai, 120 mn de repos, de l'exercice (course sur un tapis roulant jusqu'à atteindre une dépense de 700 kilocalories) ou le temps de repos équivalent, la consommation d'une collation (chocolat au lait), 90 minutes de repos, et enfin la consommation d'un déjeuner complet. Les performances mentales (temps de réaction, la vitesse et la précision de traitement de l'information, l'attention sélective, la mémoire, la fatigue mentale et la tension) et de l'humeur ont été enregistrées fréquemment tout au long de chaque essai puis les données ont été analysées comme après petit-déjeuner ou après jeûne, après exercice ou après repos et après collation.

Des effets significatifs sur les performances mentales ont été trouvés seulement pour les mesures suivant la consommation de la collation. Les auteurs ont rapporté une moindre précision et une augmentation du temps de réaction lorsque le petit déjeuner a été consommé, par opposition au jeûne, en l'absence d'exercice physique. Toutefois, l'exercice semble avoir un rôle bénéfique pour inverser l'effet. L'étude a également montré que la consommation du petit déjeuner a permis de diminuer la fatigue mentale après exercice. En outre, des mesures de tension plus élevés ont été signalées en l'absence de petit déjeuner ou lorsque de l'exercice a été fait, et les tensions améliorées lorsque les deux ont été combinées.

Les résultats de l'étude suggèrent donc que la consommation d'un petit déjeuner et l'exercice qui suit interagissent pour influer sur certains aspects de la performance mentale. L'exercice semble donc avoir un rôle déterminant sur l'effet sur la performance mentale qu'aura la consommation d'un petit-déjeuner, selon ces résultats. Les chercheurs soutiennent que les effets néfastes du petit déjeuner dans cette étude n'ont été observés qu'à partir de 180 mn après la prise de la collation (boisson chocolatée). En outre, ces résultats peuvent montrer l'effet positif de la collation en l'absence de petit déjeuner, ou peuvent refléter le résultat négatif résultant de l'interaction entre le petit déjeuner et la collation. En plus de cela, les auteurs affirment que le petit déjeuner avec une composition différente de celle qui est normalement consommée peut affecter négativement l'humeur.

Gardant à l'esprit les effets négatifs de jeûne sur le fonctionnement du cerveau et l'humeur, surtout après l'exercice physique, la consommation du petit déjeuner combiné avec l'exercice est considéré comme le meilleur choix. Néanmoins, il convient de noter que ces résultats ne peuvent être évidemment pas généralisés à tous les hommes habituellement actifs, tandis que les effets sur les femmes ou les personnes les moins actives peuvent différer considérablement.

(Veasey R.C, Gonzalez J.T, Kennedy D.O, Haskell C.F and Stevenson E.J. (2013). "Breakfast consumption and exercise interact to affect cognitive performance and mood later in the day". A randomized controlled trial. Appetite 68:38-44. DOI: 10.1016/j.appet.2013.04.011.)

Source : Conseil Européen de l'Information sur l'Alimentation (EUFIC)

SOURCE : Conseil Européen de l'Information sur l'Alimentation

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s