Journées Rondeurs et Bien-être à Brides-les-Bains les 14 et 15 octobre

lu 4308 fois

Chirurgie réparatrice, discrimination, gourmandise, équilibre alimentaire, les journées Rondeurs et Bien-être posent les vrais problèmes liés à l'obésité. Avec les professionnels et ceux qui en souffrent. Ces journées de réflexion ouvertes à tout le monde se veulent aussi pratiques et ludiques avec de nombreux ateliers pour tirer le meilleur parti de soi... et retrouver le sourire.

Le surpoids tue. Selon l’OMS, l’obésité provoque 55 000 décès par an. Le surpoids diminue l’espérance de vie. Maladies cardiovasculaires, risque de cancer, hypertension, diabète de type 2 sont quelques uns des risques.

Le surpoids fait souffrir. Rhumatismes, affections respiratoires accompagnent le quotidien des personnes. Le surpoids isole. Vie sociale, vie intime sont parfois inexistantes. Le surpoids fragilise. On est souvent prêt à tout pour en finir avec leur excès de poids. Quitte à mettre leur santé en péril. Le surpoids n’est pas une faute. Son origine peut être génétique comme sociale.

Pour toutes ces raisons les journées « Rondeurs et bien-être » de Brides-les-Bains sont salvatrices. Pendant deux jours, les 14 et 15 octobre prochains, près d’une trentaine de professionnels seront à la disposition des hommes et des femmes qui souffrent de surpoids et qui veulent s’en sortir. Médecin, chirurgien, diététicien, thérapeute, mais aussi coiffeur, visagiste viennent informer, former, conseiller, témoigner, soutenir et surtout écouter.

Anne-Sophie Joly, est présidente du CNAO (Collectif National des Associations d’Obèses). Elle a choisi d’aborder la chirurgie viscérale et réparatrice du point de vue du patient. Elle sait de quoi elle parle. Après la pause d’un anneau gastrique, elle a perdu 60 kg en six ans. Elle a bénéficié de nombreuses opérations de reconstruction. «Bien sûr, je décris les différents actes chirurgicaux et les risques et conséquences physique et morale qu’ils impliquent. Mais je veux d’abord responsabiliser ces personnes. Leur faire comprendre qu’elles doivent être actrices et non pas spectatrices de leur vie.

Personne ne pourra faire le parcours à leur place». Ce discours direct soulage même s’il soulève des douleurs et des peurs. « La perte de poids et la chirurgie viscérale et réparatrice ne sont que des étapes dans la reconstruction de soi. Apprendre à se reconnaître, s’estimer, sont aussi des étapes cruciales. Il pèse toujours la crainte de redevenir gros et l’image que l’on a de soi ne colle jamais avec la réalité. On se voit toujours plus gros que l’on est. Il faut donc entreprendre un long travail sur soi... ».

Démarche d’autant plus délicate que le surpoids est objet de discrimination. Tel est le sujet d’Hélène Lebrun, présidente de l’association « Revivre, aide à la perte de poids ». Bien qu’elle ait maigri de 50 kg, elle a gardé les réflexes de protection des personnes obèses. « On est toujours obèse dans la tête. On m’a refusé du travail, j’ai été victime de quolibets... Il en reste des stigmates même si le regard des gens a changé. J’ai du mal à accompagner ma petite fille à la piscine, à retirer le gilet qui dévoilerait mes bras... ».

Se réconcilier avec soi, tel est justement le propos de plusieurs ateliers de journées Rondeurs et Bien-être. La psychologue et membre de l’association Fortissimo, Sylvie Benkemoun, viendra réhabiliter la gourmandise. Erigée au rang de septième pêché capital par la religion catholique, la gourmandise est au contraire un facteur de régulation de l’appétit. Prendre du plaisir à s’habiller, tirer le meilleur parti de soi, tel est l’objectif de l’atelier de « mise en beauté ». Là, deux conseillères en image de l’association d’En corps plus proposent de partir de son profil morphologique pour décliner des tenues selon l’humour du jour. Ludique et utile...

Ces journées confirment bien la vocation de la station thermale de Brides-les-Bains, spécialisée dans le traitement du surpoids. Elles lui donnent une dimension de solidarité qui complète la prise en charge thérapeutique.

Renseignements et programme :

- Journées Rondeurs et Bien-être les samedi 14 & dimanche 15 octobre de 9h30 à 12h30 et de 14h30 à 18h
- Grand Hôtel des Thermes et Thermes de Brides-les-Bains accès gratuit et sans inscription préalable
- KOBE, Le Green, Rue des Granges 69380 Dommartin Tél. : 04 78 43 56 56 e-mail : rbe@kobe.fr

(Marie-Claude Prévitali, Valentine Bonnet, service presse Thermes de Brides-les-Bains)

SOURCE : Media Conseil Presse

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s