Importance des glucides complexes des céréales du petit déjeuner pour les enfants

lu 5295 fois

L'obésité dont la prévalence augmente en France, notamment chez les enfants pose un réel problème de santé publique. La prévention nutritionnelle, élément majeur de lutte contre le surpoids, devrait se traduire par un meilleur équilibre des repas et notamment par la prise d'un petit déjeuner consistant, suffisamment riche en énergie et en glucides.

« Importance des glucides complexes des céréales du petit déjeuner pour les enfants » - Crédit photo : www.carevox.fr Pourtant, il subsiste encore un grand décalage entre les habitudes de consommation et les recommandations nutritionnelles. Les glucides doivent représenter 50 à 55 % des apports énergétiques quotidiens.

Cependant, les Français étant en deçà de cette recommandation, la campagne actuelle du PNNS (3) : « Les féculents, un plaisir à chaque repas » met en avant l'importance d'augmenter la consommation des féculents, sources d'amidon, principalement pour l'énergie qu'ils apportent à l'organisme.

Les céréales pour le petit déjeuner sont, au même titre que d'autres produits céréaliers, des aliments sources d'amidon qui fournissent une énergie qui se libère progressivement dans le corps. C'est pourquoi, les céréales du petit déjeuner s'intègrent très bien dans l'alimentation quotidienne des enfants. Elles représentent une bonne façon de consommer des aliments céréaliers au petit déjeuner, et contribuent ainsi, à augmenter les apports journaliers de glucides des enfants, encore trop faible en France.

D'ailleurs, la dernière étude INCA2 a mis en avant la forte contribution des céréales pour le petit déjeuner aux apports en amidon, en énergie et en fibres chez les enfants consommateurs :

  • 2ème source d'apport en amidon,
  • 4ème vecteur d'énergie,
  • 5ème vecteur de fibres,
  • et seulement la 7ème source de glucides simples.

De plus, des études scientifiques (Maillard G et al. Int. J. Of obes, 2000; Borys 2001) ont montré qu'il existe chez l'enfant une relation inverse entre les marqueurs d'adiposité (plis cutanés, BMI, poids relatif, tour de taille, tour de hanche) et la consommation de glucides. Les enfants dont l'énergie apportée par les glucides est supérieure à 42 % sont plus minces. Plus ils « mangent » de glucides, moins ils « mangent » de lipides et de protéines, et moins ils sont gros.

D'ailleurs, les consommateurs réguliers de céréales pour le petit déjeuner ont généralement des petits déjeuners plus consistants et plus variés que les non-consommateurs, et un meilleur équilibre nutritionnel avec des apports journaliers supérieurs en glucides et moindres en lipides, donc plus proches des recommandations du PNNS.

Enfin, les apports énergétiques des enfants, en début de journée, sont souvent insuffisants et mal équilibrés. Or, plusieurs études françaises et étrangères ont révélé que l'absence de petit déjeuner chez les enfants pouvait entraîner des performances cognitives moindres ou une capacité de créativité plus faible lors des activités scolaires de la matinée. Le calcul mental, les opérations simples, les efforts de mémorisation peuvent en être affectés. Il a aussi été démontré une altération des performances physiques, des grignotages plus fréquents, un déjeuner plus conséquent et souvent une prise de poids.

Grâce à leur praticité et leur rapidité de préparation et au large choix de références permettant ainsi de varier les menus, les céréales pour le petit déjeuner favorisent la prise d'un petit déjeuner. Pour conclure, l'ensemble des études confirment l'intérêt pour les enfants de prendre un petit déjeuner. D'autres résultats prouvent que les produits céréaliers dont les céréales pour le petit déjeuner contribuent à un meilleur équilibre nutritionnel de l'enfant.

(Pr Christophe DUPONT, Hôpital Saint Vincent de Paul, Paris - Colloque Matin Céréales "Céréales du petit-déjeuner et nutrition : Halte aux idées reçues !" - 08 mars 2010)

SOURCE : Matin céréales

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s