Hypertension : le double visage des nitrates

lu 6293 fois

Les végétaux sont connus pour avoir un effet plutôt bénéfique sur la pression sanguine. Les nitrates, dont on cherche habituellement à limiter la présence dans l'assiette, apparaissent de plus en plus comme un acteur de l'effet hypotenseur des végétaux.

Les nitrates (NO3) sont largement répondus dans les sols. Ils sont « pompés » par la plante, et se retrouvent dans la chaîne alimentaire, en particulier dans les légumes. Les végétaux feuillus (épinards, laitue...) en sont riches. Les nitrates se transforment, sous l'action de certains micro-organismes, en nitrites. Ces derniers sont craints parce qu'ils peuvent, à leur tour, donner naissance à des nitrosamines, composés potentiellement cancérigènes.

Chez le nourrisson, les nitrates font l'objet d'une vigilance particulière - notamment dans les mets qui leur sont destinés - car un excès de nitrates peut être responsable d'une méthémoglobinémie, sorte d'asphyxie où l'hémoglobine ne peut plus transporter l'oxygène vers les tissus. Autant de raisons qui brossent un tableau peu flatteur pour les nitrates. Mais d'un autre côté, il a été suggéré que les nitrates pourraient exercer un effet bénéfique sur la pression sanguine, et même expliquer l'effet favorable d'une alimentation riche en végétaux sur ce paramètre. Une piste qui vient de trouver confirmation dans une étude réalisée par des chercheurs du Royaume-Uni.

Jus de betterave

C'est sous forme de jus de betterave (500 ml) que des volontaires sains ont ingéré leur dose de nitrate. La diminution de la pression sanguine s'observe déjà dans l'heure qui suit, avec un pic après 3-4 heures. L'effet reste encore perceptible jusqu'à 24 après la consommation du jus. De plus, l'agrégation des plaquettes sanguines - qui reflète l'aptitude à former un caillot ou thrombus pouvant être à l'origine d'un accident cardiovasculaire - est également réduite suite à l'ingestion du jus riche en nitrates.

L'expérience montre que cet effet est dû à la formation de nitrite à partir des nitrates, opération qui s'effectue à partir des bactéries présentes sur la langue. La salive chargée de nitrite est avalée, et le nitrite est absorbé pour rejoindre la circulation sanguine. Les effets sur la pression sanguine coïncident avec l'arrivée du nitrite dans le sang.

Dans un autre groupe de volontaires qui ont pris du jus de betterave, mais n'ont pas avalé leur salive, aucun effet sur la pression sanguine ou sur l'agrégation des plaquettes n'est détecté, ce qui confirme que c'est bien la conversion du nitrate en nitrite qui est à l'origine des effets sur la pression sanguine. Les chercheurs estiment que la consommation de nitrates par les végétaux est une piste naturelle et peu onéreuse pour lutter contre les maladies cardiovasculaires.

Sources et références :

  • Webb AJ et al. Hypertension, 4 février 2008

(Par Nicolas Guggenbühl, Diététicien Nutritionniste - " HEALTH & FOOD " News du 12 février 2008)

SOURCE : Health and Food

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s