Hypertendus : du petit-lait dans votre café ?

lu 12570 fois

Depuis ces 10 dernières années, on reconnaît à certains constituants laitiers de nombreuses vertus thérapeutiques, dont la réduction de l'hypertension. La majorité de ces composants « bioactifs » du lait est trouvée dans le petit-lait ou lactosérum.

« Hypertendus : du petit-lait dans votre café ? » Le petit-lait n'est pas un vulgaire ersatz du lait... Ce liquide séreux qui reste après la coagulation du lait ou le barattage du beurre, contient du lactose et est concentré en calcium. Il est également riche en de nombreuses protéines ou peptides : lactoferrine, immunoglobulines, bêta-lactoglobuline, alpha-lactalbumine, etc. Celles-ci intéressent particulièrement les scientifiques, car elles sont très actives dans l'organisme.

Un effet analogue aux médicaments

L'activation du système rénine-angiotensine-aldostérone est le mécanisme majeur de contrôle de la tension artérielle. Certains médicaments, délivrés sur ordonnance, inhibent ce système en bloquant la conversion d'une hormone, l'angiotensine I, en angiotensine II, un puissant vasoconstricteur. Résultat : le flux sanguin augmente et la tension artérielle baisse. Quelques études ont déjà montré chez l'animal que les caséines du lait et les protéines du petit-lait diminuent significativement la tension artérielle par ce biais. Une première étude humaine vient confirmer ces résultats.

La revanche du petit-lait

Conduite par des chercheurs de l'Université du Minnesota, cette étude a concerné 30 individus présentant une tension artérielle normale haute et/ou une hypertension artérielle légère de stade 1 ayant une tension artérielle située entre 120/80 et 155/95 mmHg. Durant 6 semaines, ces volontaires ont ingéré soit 20 g d'un supplément d'hydrolysat de protéines de petit-lait, soit un placebo. Au terme de l'expérience, en comparaison du traitement contrôle, l'utilisation du petit-lait s'est accompagnée d'une diminution moyenne de 8 mmHg de la tension artérielle systolique (le premier chiffre de la pression artérielle) et de 5 mmHg de la tension artérielle diastolique (le deuxième chiffre).

Ces résultats prometteurs demandent confirmation, en particulier pour les hypertensions plus sévères, mais relèvent certainement l'intérêt du liquide blanchâtre qui accompagne les yaourts frais ou les fromages frais, le petit-lait...

Référence :

  • Pins JJ et al. Journal of Clinical Hypertension 2006 ; 8(11) :775-782.

(Par Nicolas Rousseau, Diététicien Nutritionniste, " HEALTH & FOOD " News du 6 Décembre 2006 )

SOURCE : Health and Food

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s