Hoodia gordonii, le « cactus » coupe faim !

lu 8208 fois

Le Hoodia Gordonii est à la base d'un nouveau supplément nutritionnel, qui diminue l'appétit grâce à l'action d'une molécule qui se substitue au glucose. Permettant de réduire la faim de façon importante en inhibant naturellement les récepteurs du cerveau contrôlant la satiété.

Appelée à tort "cactus", cette plante épineuse, de la famille des Succulents, est utilisée depuis la nuit des temps par une tribu du désert du Kalahari, les Bochimans (ou Bushmen).

Pour résister à la faim et à la fatigue, ils ont pris l'habitude de manger du Hoodia Gordonii avant de partir à la chasse. Grâce à lui, ils sont capables de tenir trois ou quatre jours sans boire ni manger et ce, sans ressentir de baisse d'énergie.

Le Hoodia Gordonii calme l'appétit d'une manière telle que la ration calorique quotidienne peut être réduite d'environ 35%. Une perte de poids significative résulte fréquemment d'une telle réduction de l'apport calorique. La prise de Hoodia n'a aucun effet secondaire connu et ceux qui l'utilisent perdent souvent de deux à quatre kg dès les premières semaines, sans ressentir le stress ou la fatigue généralement associés aux régimes hypocaloriques.

En 1996 un institut de recherche Sud-Africain, le CSIR, a déposé un brevet protégeant le principe actif du Hoodia Gordonii (la molécule P57).

Le développement fut ensuite confié sous licence à un laboratoire Anglais, Phytopharm, qui s'associa avec le géant pharmaceutique Pfizer (créateur du Viagra) pour financer les recherches en laboratoire. Quelques années plus tard, Pfizer s'étant retiré, c'est un autre géant, Unilever, qui a repris la suite des investigations avec l'intention d'incorporer les vertus du Hoodia à son produit vedette : Slimfast.

Actuellement les recherches visant à fabriquer la molécule P57 de manière artificielle n'ayant toujours pas abouties, le produit ne devrait pas être commercialisé avant plusieurs années.

Depuis le 14 octobre 2004, ce "cactus coupe-faim" est protégé par la Convention sur le Commerce International des Espèces de Faune et de Flore Sauvages menacées d'extinction. Il n'est plus possible d'en cueillir librement, ni de le commercialiser sans autorisation spéciale. Chacun des pays où il pousse à l'état sauvage (le Botswana, la Namibie et l'Afrique du Sud) se charge de délivrer des permis quantifiés.

Actuellement, il est donc possible de trouver dans le commerce du Hoodia Gordonii tiré directement de la plante, mais cette matière est très rare et de plus, très chère. Ce qui justifie le prix de certains produits disponible sur le marché, alors que l'on est en droit de s'étonner du prix ridiculement bas de certains autres !

Pour plus d'infos : www.hoodia-europe.com/revue-presse.htm

(Par Muriel Serena, "Fruitymag", Juin 2006)

SOURCE : Fruitymag

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s