Grossesse et substitution nicotinique

3287 Réagir

Au début de l'année une étude danoise laissait entendre que, durant le premier trimestre de la grossesse, la prise de substituts nicotiniques par les femmes enceintes pouvait présenter un « risque malformatif » pour l'enfant.

Surfez plus vite et sans publicité
Accès à tous les contenus PREMIUM

Débloquez cette page avec Multipass

L'Afssaps a analysé cette étude et n'y a relevé "aucun élément solide". L'un des porte-parole de l'Agence a considéré que "l'exposition à la nicotine seule comportait moins de risques pour le foetus que l'exposition à la fumée de cigarette."

"Par conséquent, des substituts nicotiniques peuvent être proposés à la femme enceinte en cas d'échec de la thérapie cognitivo-comportementale et de la prise en charge psychologique."

(Le Quotidien du Médecin, 10/10)

SOURCE : Synthèse de Presse de l'INSERM