Garder la ligne pendant, et après les fêtes !

lu 5135 fois

A l’approche des fêtes de fin d’année, on se demande toujours comment profiter de la bûche glacée sans faire délirer la balance au 2 janvier... Et bien, en suivant les conseils affûtés de Nathalie Négro, diététicienne et responsable du Centre Nutritionnel de Brides-les-Bains, on mange et on se fait plaisir. En janvier 2010, on enfilera alors, notre jean’s sans larme ni cri de douleur... Et même qu’on pourra le fermer jusqu’en haut ! Souriez, c’est bientôt Noël !

« Garder la ligne pendant, et après les fêtes ! » - Crédit photo : www.mondial-infos.fr Les fêtes sont une période délicate à gérer côte ligne pour la plupart d’entre nous, que l’on ait ou pas des problèmes de poids. Pour que ce moment reste un plaisir et ne laisse pas de mauvais souvenirs sur la balance, nous avons demandé à Nathalie Négro, diététiciennne, responsable du Centre Nutritionnel des Thermes de Brides spécialisés dans le traitement du surpoids, de nous livrer astuces et recettes gourmandes et légères. Un vrai cadeau de Noël : bien manger et garder sa ligne. Conseils à consommer sans modération.

Pendant les repas festifs, quelques règles simples :

  • Ne pas se resservir,
  • Eloigner la corbeille de pain (quand les repas sont longs, on en grignote sans y prendre garde)
  • Faire si possible l’impasse sur le fromage
  • Limiter à 3 verres de boissons alcoolisées (y compris l’apéritif). Astuce : demander un verre pour l’eau si la table est dressée avec un seul verre par personne. Ainsi on boit de l’eau pour étancher sa soif et le vin n’est alors que pur plaisir pour l’accord avec les mets. Résultat : on boit moins.
  • Si possible, faire l’impasse sur les boissons alcoolisées à l’apéritif, toujours ça de gagné.
  • Au repas suivant, écouter son appétit ; si l’on a pas faim du tout, ne pas manger. En cas de petit creux, adopter : soupe + yaourt + fruit. Si la faim se fait ressentir, faire un repas normal en ne mettant pas de matière grasse et en limitant la viande ou le poisson à 100g maxi.

Menu de fêtes : ne pas cumuler les aliments gras

Le plus important est de ne pas cumuler plusieurs aliments gras dans le repas : Si l’entrée se compose de foie gras ou du saumon fumé, en plat, éviter l’oie (18% MG) ou le chapon (20% MG) ou les sauces à la crème. Privilégier une volaille maigre (dinde, pintade, caille...) ou du gibier (avec une marinade et une sauce au vin) ou un poisson maigre. En accompagnement, choisir légumes et marrons, tagliatelles ou galettes de pommes de terre mais éviter les pommes dauphines ou noisettes, trop grasses.

En dessert, préférer les bûches glacées (sorbets) aux bûches pâtissières... Même principe si c’est le plat qui est gras, type oie ou chapon ou sauce à base de crème ou saumon. Dans ce cas, préférer les fruits de mer ou terrines de légumes en entrée et les desserts légers (sorbets, bavarois...).Si c’est la bûche pâtissière qui est incontournable, adopter les plats et entrées légers.

Quelques idées pour cuisiner plus léger :

  • saumon : préférer une baguette ou un pain de campagne ou de seigle pour les accompagner, plutôt que les blinis qui sont gras (farine + oeufs + lait + matières grasses).
  • foie gras : préférer de la baguette ou du pain complet aux pains de mie.
  • privilégier l’atout fruits de mer : crevettes en salade ou gambas grillées avec du citron, plutôt que langoustines à la mayonnaise. Les accompagner d’un coulis de tomates au basilic légèrement citronné ou d’un peu de crème fraîche allégée avec un mélange 3 baies et de l’aneth.
  • penser au poisson : avec cuissons en papillotes, au four en croûte de sel, au court-bouillon ou à la vapeur. Parfumer avec des herbes et des sauces légères qui seront servies à part.
  • pour faire cuire une volaille sans beaucoup de matières grasses tout en la rendant moelleuse et croustillante, on peut la pocher dans un court-bouillon (avec un départ à froid) puis la faire rôtir au four pour la colorer, ou simplement la faire cuire au four sans ajout de matières grasses à 120°C pendant 3h au moins. Choisir une farce à base de volaille et de légumes plutôt que la chair à saucisse.

Chocolats : tenez-les à distance

Si on vous offre des boîtes, n’en gardez qu’une, offrez les autres en retour ; en ces temps de crise, vous ferez des économies et votre poids n’en souffrira pas. Evitez évidemment si possible d’en acheter pour vous-même ! Si vous les achetez vous-même, allez chez un chocolatier, sélectionnez 2 ou 3 sortes que vous appréciez particulièrement mais pas davantage, parce que lorsqu’il y a un assortiment, on est trop tenté de tous les goûter; s’ils sont tous semblables, on s’arrête plus facilement.

Rangez-les toujours dans un placard, ne les laissez pas sur une table : trop tentant à chaque fois que l’on passe devant. Ne sortez la boîte que 2 fois par jour ; vous prenez un chocolat à chaque fois puis vous la rangez tout de suite. Ou encore, vous ne la sortez qu’une fois, après le petit déjeuner, c’est là où en a généralement le moins envie, vous en prenez 2 (3 au maximum) et vous rangez la boîte : les chocolats sortis doivent durer la journée.

Et après les fêtes, les bonnes proportions et... prenez le temps de bouger

Les excès de cette période portent surtout sur la graisse et les protéines : Alors pendant deux semaines, ne manger qu’une portion de viande ou équivalent par jour et avoir la main légère sur l’huile ou le beurre. En revanche, chaque repas devra contenir des légumes, des féculents ou du pain, un produit laitier (privilégier le yaourt ou le fromage blanc, mais éviter le fromage) et un fruit.

Pour ne pas se décourager, laisser passer 3 semaines avant de se peser. En effet l’eau accumulée au gré des divers repas trop salés et riches sera à ce moment-là évacuée. Bien sûr reprendre son activité physique habituelle (point indispensable !).

Le temps de la galette des rois sera venu : miser sur l’originalité ! Au lieu de la galette à la frangipane, adopter la pâte à choux franc-comtoise, la brioche, la galette à la compote de pommes... plus léger que la crème d’amandes tout de même ! Zapper les féculents au repas où elle figure au menu. Eviter la matière grasse dans ces repas-là aussi.

Si le grignotage s’est installé pendant les fêtes, remplacer ces petits en-cas par des boissons chaudes, type tisanes drainantes (toutefois, ne pas les consommer au long cours car elles contiennent des principes actifs).

Pour de plus amples informations, contacter Nathalie Négro

SOURCE : Thermes de Brides-les-Bains

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s