Fibromyalgie et danger de l’aspartame

lu 9453 fois

Je ne suis pas un fan d’édulcorant artificiel comme l’aspartame. Non seulement rien ne prouve que les édulcorants artificiels peuvent aider à contrôler votre poids, bien au contraire, mais certaines études prouveraient plutôt que l’aspartame peut avoir des effets néfastes sur votre santé...

Dans le corps humain, l’aspartame libère du méthanol (de l’alcool de bois), qui peut se convertir en formaldéhyde. Aux États-Unis, le formaldéhyde a été récemment ajouté à la liste officielle des produits chimiques cancérigènes. Des études sur les animaux montrent que même un dosage limité d’aspartame peut augmenter le risque d’être atteint de plusieurs types de cancer.

J’ai récemment lu un article paru dans la revue Clinical and Experimental Rheumatology publié en décembre 2010 qui décrit les risques potentiels de fibromyalgie liés à la consommation de l’aspartame. La fibromyalgie se caractérise par des douleurs et des faiblesses musculaires. L’article décrit deux études de cas prouvant que la fibromyalgie peut être causée par l’ingestion d’aspartame.

Dans la première étude, une femme de 50 ans qui souffrait de fibromyalgie depuis plus de 10 ans a vu les symptômes disparaître lorsqu’elle est partie en vacances et a arrêté l’ingestion d’aspartame. Les symptômes de la fibromyalgie sont réapparus lorsqu’elle est rentrée chez elle et a recommencé à consommer de l’aspartame, mais les symptômes ont de nouveau disparu une fois qu’elle a arrêté d’en ingérer.

J’ai entendu à deux reprises des expériences similaires : des personnes souffrant de fibromyalgie ont déclaré que leurs symptômes ont disparu lorsqu’ils étaient en vacances. Le soleil et la vitamine D me viennent tout d’abord à l’esprit car une carence en vitamine D peut provoquer des douleurs musculaires et une augmentation de la vitamine D peut résoudre ce symptôme.

Il est possible dans le cas de cette femme que le soleil et d’autres facteurs aient favorisé la disparition des symptômes de la fibromyalgie. Cependant, le fait que ses symptômes ont disparu lorsqu’elle a arrêté l’ingestion d’aspartame suggère fortement que cette substance a été la principale cause de ses symptômes.

Le deuxième cas décrit dans l’article concerne un homme de 43 ans qui avait souffert de douleurs dans le cou, les avant-bras, les poignets et les mains pendant trois ans. L’arrêt total de la consommation d’aspartame dans son alimentation a fait disparaître ces symptômes.

Des études de cas comme celles-ci ne prouvent pas que les symptômes de la fibromyalgie de ces personnes soient causés par l’ingestion d’aspartame. Il est possible que l’amélioration de leur état de santé soit due à un effet placebo (effet positif produit par un médicament ou un geste thérapeutique n’ayant pas d’efficacité démontrée) et la récurrence des symptômes due à ce qu’on appelle un effet nocebo (contrairement à l’effet placebo, l’effet nocebo peut occasionner des effets secondaires désagréables). Cependant, des observations comme celles-ci peuvent être le début de l’avancement de notre compréhension sur l’effet des traitements sur les malades et ne doivent en aucun cas être négligés.

Il est certain que si je reçois un patient souffrant de douleurs généralisées dans les muscles et de symptômes de fibromyalgie, je lui demande s’il consomme régulièrement de l’aspartame. Si c’est le cas, je lui conseille d’arrêter.

Comme il n’y a pas de preuve que l’ingestion d’aspartame est bon pour la santé, ces patients n’auront rien à perdre en éliminant ce produit de leur consommation si ce n’est peut-être qu’ils remarqueront la disparition de certains de leurs symptômes de façon inexpliquée.

(Par le Dr. John Briffa, médecin basé à Londres, journaliste en médecine, spécialisé dans la nutrition et la médecine naturelle)

SOURCE : La Grande Epoque

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s