Faut-il manger préhistorique ?

lu 3541 fois

L'apport de nombreux nutriments et de certains aliments (céréales cuites, produits laitiers) a considérablement varié au cours des âges. La maîtrise du feu a eu des conséquences considérables en rendant consommables des aliments qui, auparavant, l'étaient peu. Si cette révolution a élargi la palette d'aliments du régime alimentaire de l'homme préhistorique, elle a pu aussi altérer certains constituants alimentaires, les premiers systèmes de cuisson étant assez frustres.

Néanmoins, en se basant aussi sur l'observation des derniers chasseurs-cueilleurs subsistant actuellement, les régimes préhistoriques devaient être limités en glucides mais relativement riches en protéines et sans doute aussi en lipides. En outre, ils étaient très riches en minéraux, micronutriments et en fibres.

Certaines conclusions intéressantes peuvent être tirées de cette remontée dans le temps :

  • l'importance de l'apport en potassium pour l'intégrité des os et des muscles.
  • le caractère néfaste d'un apport élevé en sodium.
  • l'importance d'un apport équilibré en acides gras (notamment Omega 3) qui suppose aussi un excellent statut en antioxydants.
  • l'intérêt des glucides complexes lentement dégradés par opposition aux glucides rapides, générateurs d'hyperglycémies et de sécrétions insuliniques excessives.

Nutriments Homme préhistorique Homme actuel
Amidon faible élevé
Sucres moyen élevé
Fibres élevé faible
Protéines élevé moyen
Lipides saturés faible élevé
Lipides insaturés élevé moyen
Potassium élevé faible
Sodium faible très élevé
Calcium faible élevé
Vitamine C élevé moyen/faible
Polyphénols élevé faible

Faut-il préconiser un tel régime pour l'homme moderne ? Ce n'est pas évident. Ces régimes étaient consommés par des populations avec une dépense énergétique très élevée, mais aussi une faible espérance de vie, ce qui pouvait occulter les conséquences défavorables à long terme, par exemple sur les maladies dégénératives. Enfin, il ne faut pas perdre de vue que c'est la maîtrise de la culture et du traitement des céréales qui a permis l'essor de l'humanité.

SOURCE : Aprifel

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s