Excès de poids et maigreur en Ile-de-France

lu 2771 fois

Une confirmation du surpoids et paradoxalement des jeunes femmes trop maigres particulièrement vulnérables au culte de la minceur. Les données de corpulence issues de l'échantillon régional Ile-de-France (3819 ménages et 9370 individus) de l'enquête décennale santé 2002-2003 de l'INSEE viennent d'être rendues publiques.

Deux grandes conclusions se dégagent :

  1. Toutes générations et sexes confondus, un Francilien sur trois est en excès de poids, ce qui est légèrement inférieur aux autres régions.

    • 16,4% des enfants et adolescents de 2 à 17 ans ont un excès de poids, 5% étant obèses. La prévalence de l’obésité est plus élevée chez les filles de moins de 10 ans en Ile-de-France qu’en province.

    • 36,4% des adultes ont un excès de poids, 8,2% sont obèses. Le surpoids concerne davantage les hommes et l’obésité, les femmes. La prévalence de l’obésité est moins importante en Ile-de-France qu’en province mais en plus forte progression ces dernières années.

    • cette étude confirme la forte inégalité sociale face au surpoids et à l’obésité alors que les étudiants sont relativement peu touchés.

  2. Cette situation préoccupante ne doit pas occulter la problématique de l’insuffisance de poids (IMC<18,5), qui concerne 15,4% des femmes de 18 à 29 ans (alors que 12,5% seulement sont en excès de poids).

Même s’il s’agit de données déclaratives sources de biais potentiels, ces 2 situations opposées, excès et insuffisance de poids, sont suffisamment fréquentes pour être prises en compte dans les stratégies de prévention.

Pour un savoir plus, consultez le rapport de l'Observatoire régional de santé d’Ile-de-France et Union régionale des caisses d’assurance maladie d’Ile-de-France.

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s