EURRECA ! Vers une harmonisation des recommandations en matière de consommation de vitamines et de minéraux en Europe

lu 2033 fois

Les micronutriments sont les vitamines et les minéraux nécessaires en petites quantités, mais essentiels pour la santé. L’apport recommandé pour éviter des carences dépend de l’âge, du sexe, du génotype, de l’activité physique et de l’état de santé ainsi que de l’efficacité avec laquelle la personne absorbe et métabolise les micronutriments.

En Europe, les recommandations en matière d’apport en micronutriments dans l’alimentation diffèrent considérablement d'un pays à l'autre, allant du simple au double. Les besoins physiologiques ne diffèrent toutefois pas tellement d’une personne à l’autre [1]. L'harmonisation et l'alignement des politiques de nutrition et des stratégies de santé publique constituent un objectif important à l’échelle européenne. Dans le cadre de cet effort d’harmonisation, le réseau d’excellence EURopean RECommendations Aligned (EURRECA, alignement des recommandations concernant les micronutriments) a été créé pour identifier et formuler des méthodes destinées à standardiser la définition des valeurs nutritionnelles de référence pour les micronutriments, dans l’optique de formuler des recommandations nutritionnelles.

Dans un contexte de pluriethnicité et de mobilité accrue des populations, il est d’autant plus important de garantir la cohérence des recommandations dans l'ensemble de l'Europe. En effet, les incohérences sont susceptibles de semer la confusion parmi les décideurs politiques, les professionnels de la santé, l’industrie alimentaire et les consommateurs, de créer des difficultés dans le domaine de la production alimentaire internalionale et du marketing et enfin d’empêcher les recommandations d'atteindre leur objectif, à savoir garantir des apports adéquats.

EURRECA (*) a développé un guide en neuf étapes qui énonce le processus idéal de détermination des valeurs nutritionnelles de référence (apports nutritionnels recommandés) de manière scientifique, transparente et systématisée. Ces étapes peuvent être regroupées en quatre phases qui doivent faciliter l’alignement scientifique des recommandations en matière de micronutriments et servir de guide aux experts, garantissant la prise en compte de toutes les possibilités et options.

Le cadre de definition des besoins en micronutriments d’EURRECA

Définition de la problématique

La première étape de ce processus consiste à définir à la fois un problème de santé lié à la nutrition et le processus visant à fixer les valeurs nutritionnelles de référence. EURRECA a identifié, comparé et évalué les recommandations publiées actuelles pour les micronutriments en Europe et ailleurs. Ces recommandations sont aujourd'hui rassemblées dans l'outil Internet Nutri-RecQuest [2]. Ont ainsi été identifiés les micronutriments pour lesquels l'alignement des recommandations était le plus urgent. L’ordre de priorité a été fixé en fonction de la disponibilité de nouvelles données scientifiques, l’incidence sur la santé publique et l'hétérogénéité des recommandations2. Les 10 nutriments qui ont été identifiés comme devant faire l'objet d'une révision urgente sont les suivants : la vitamine D, le fer, les folates, la vitamine B12, le zinc, le calcium, la vitamine C, le sélénium, l’iode et le cuivre. EURRECA s'est également efforcé d’affiner le processus de détermination des valeurs nutritionnelles de référence par le biais de comités scientifiques consultatifs ou d’organes chargés de fixer des recommandations en matière d’apport en nutriments.

Détermination des valeurs nutritionnelles de référence

La collecte de données devrait être menée de manière systématique selon le groupe de population, le micronutriment et les résultats pour la santé qui font l’objet de l’évaluation. EURRECA propose une méthode d’analyse systématique structurée et clairement énoncée destinée à permettre l’identification et la collecte de données robustes. La transparence est un point fort du processus d’identification, de comparaison et en dernier lieu d’analyse de ces données. Les données doivent ensuite être synthétisées et interprétées au moyen d'une analyse quantitative ou qualitative, tout en évaluant leur qualité et en incluant certains éléments de jugement. La conclusion scientifique qualitative qui résulte de ce processus doit permettre aux décideurs de déterminer quelles sont les données pouvant être utilisées pour définir les besoins en micronutriments. Les méthodes quantitatives actuellement employées pour déterminer les besoins nutritionnels ne tiennent généralement pas compte de toutes les données possibles. EURRECA a formulé un guide scientifique destiné à combiner au sein d'un seul modèle le plus grand nombre possible de données quantitatives disponibles.

Suivi et évaluation

Il est essentiel de disposer d'informations valides sur les apports et le statut en micronutriments d'une population ainsi que sur l’effet de l’apport/statut en micronutriments sur la santé (relation entre la consommation/statut et incidences sur la santé) pour pouvoir déterminer les valeurs nutritionnelles de référence. Grâce à des processus, des concepts, des définitions et une terminologie clairement formulés, EURRECA a défini une série d’approches destinées à garantir l’identification et même finalement l’acquisition de données fiables concernant la consommation et le statut en matière de micronutriments. EURRECA a également rédigé un Guide de bonnes pratiques destiné à faciliter l’identification des données les plus pertinentes en vue de fixer les valeurs nutritionnelles de référence.

Application de la science à la politique

Les recommandations doivent tenir compte d’autres considérations, telles que la faisabilité, l’acceptabilité et le rapport coût/efficacité. Il convient ainsi de définir les options de stratégie, d'identifier les modèles pour le changement de comportement en matière de consommation de nutriments et de tenir compte des problématiques nationales actuelles et des priorités de santé publique. Le guide d’EURRECA en matière de politique nutritionnelle de santé publique est conçu pour assister les décideurs dans le processus décisionnel. Enfin, les politiques doivent être mises en œuvre, et leur impact évalué. Les décideurs doivent choisir les politiques susceptibles de parvenir au résultat désiré en termes de santé publique. L’objectif de l’évaluation d’impact, comme la surveillance du statut nutritionnel, est d’évaluer toute évolution de la situation pouvant être attribuée en tout ou en partie à une politique nutritionnelle.

L’ambition du projet EURRECA est de proposer des outils et des guides pour participer de manière durable et profonde à la détermination et à l'adoption des valeurs de référence et de fournir des bases de données utiles aux organes institutionnels et aux réseaux de recherche.

(*) Projet EURRECA – EURopean micronutrient RECommendations Aligned Network of Excellence est financé par la Commission européenne (2007–2011), numéro de contrat FP6 036196–2 (FOOD) et coordonné par ILSI Europe.

Références

  1. Doets EL et al. (2008). Current micronutrient recommendations in Europe: towards understanding their differences and similarities. Eur J Nutr 47(Suppl 1):17–40.
  2. Cavelaars AE et al. (2010). Nutri-RecQuest: a web-based search engine on current micronutrient recommendations. Eur J Clin Nutr 64 (Suppl 2):S43–7.

SOURCE : EUFIC

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s