Europe : les soupçons sur le lait font pschitt !

2042 Réagir

Les accusations contre le lait ne résistent pas à l'analyse scientifique fondée sur les effets possibles de la bêta-casomorphine (et des peptides associés) sur la santé, réalisée par un groupe de travail de l'autorité européenne de sécurité des aliments (European Food Safety Authority, EFSA) ayant mobilisé plusieurs experts européens.

Surfez plus vite et sans publicité
Accès à tous les contenus PREMIUM

Débloquez cette page avec Multipass

« Europe : les soupçons sur le lait font pschitt ! » - Crédit photo : www.sylvainbarraux.net La bêta-casomorphine est un peptide contenu dans une protéine du lait : la caséine. En se basant sur des hypothèses folkloriques, certaines publications ont accusé la caséine d’augmenter le risque de maladies variées telles que l’autisme, les affections cardiovasculaires (par le biais de l’athérome), le diabète de type 1, voire la mort subite du nourrisson !

Les études scientifiques disponibles ont été analysées par les experts réunis par l’EFSA. Aucune relation de cause à effet n’a été retrouvée entre les peptides du lait et les maladies évoquées. Pour les autorités sanitaires européennes, aucune preuve solide de ces allégations anti-lait ne peut être retenue. Il n’est donc pas question d’évaluer des risques inexistants !

(EFSA Scientific Report, n° 231, p. 1 à 107.)

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles