Europe : d'un pays à l'autre, des apports nutritionnels variables

lu 3194 fois

Dans une étude sur nutrition et cancer, les caractéristiques alimentaires de 36.000 habitants de 10 pays d’Europe ont été passées au crible. Le recours aux aliments de l’industrie agroalimentaire est moins important en Espagne, Grèce, Italie et France que dans les pays du Nord...

« Europe : d’un pays à l’autre, des apports nutritionnels variables » - Crédit photo : www.espacecom.qc.ca Dans les pays du Sud, il s’agit d’ailleurs plutôt de pain, de pâtes, de riz, de lait... Alors que les Nordiques choisissent de préférence biscuits, céréales et margarine. Les « sudistes » ont aussi de meilleurs apports de vitamine C et de potassium, du fait d’une meilleure consommation de fruits et légumes. Les apports de vitamine B sont assurés à peu près partout par la viande, ceux de calcium et de phosphore par les produits laitiers.

Les buveurs de boissons alcoolisées (plus de 2 verres/jour pour les hommes et plus de 1 verre/jour pour les femmes) consomment plus de graisses et de protéines, et moins de glucides que les non buveurs. Mais les « buveuses » sont plus minces que les abstinentes, alors que c’est l’inverse chez les hommes : les « buveurs » sont plus gros que les non buveurs. Dans les pays méditerranéens, le niveau d’éducation des buveurs est plus faible que celui des non buveurs, alors qu’il est plus élevé ailleurs, en particulier chez les femmes consommatrices de boissons alcoolisées...

(European Journal of Clinical Nutrition, volume 63, supplément s3, p. S81–S225.)

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s