Etudiants, mangez au resto U pour votre équilibre alimentaire !

lu 7820 fois

Le restaurant universitaire a longtemps eu mauvaise réputation ; on y allait parce que c’était pratique et pas cher mais sûrement pas pour bien manger. Pourtant, les étudiants qui vont au resto U ont une alimentation plus en accord avec les repères de consommation du Programme National Nutrition Santé (PNNS).

Les étudiants qui fréquentent les restaurants universitaires sont sur la bonne voie. Même s’ils ont des progrès à faire vis-à-vis des aliments trop gras ou trop salés, ils mangent chaque jour un plat de viande ou de poisson et au moins 5 fruits et légumes, révèle une enquête menée dans le sud de la France chez plus de 1.700 étudiants de première année. Aller au resto U va donc de pair avec quelques bons comportements santé, mais aussi avec un certain niveau socioéconomique.

Les étudiants qui disposent de moins de 300 € par mois et ne vivent pas avec leur famille s’y rendent moins régulièrement que les autres. Ce qui laisse supposer des repas sautés, des sandwichs et beaucoup de grignotages...

D’après cette enquête, le restaurant universitaire serait gage d’un meilleur équilibre alimentaire.

Une seconde enquête auprès de 3300 étudiants de la même région montre que les repères les plus respectés concernent les viandes-oeufs-poissons, les féculents et les produits sucrés et les moins suivis portent sur les fruits et légumes et les produits laitiers. Seuls 22% des étudiants consomment les 5 fruits et légumes préconisés et 32% les 3 produits laitiers recommandés. Manger au resto U au moins 3 fois par semaine améliore le respect des recommandations du PNNS. Le fait d’aller souvent au resto U et d’y manger avec plaisir et avec des amis (par rapport au fait d’y aller seul) est associé à un bon score PNNS. Seul bémol : le prix qui pourrait être dissuasif pour certains, même s’il est relativement faible (3€).

Il y a encore des progrès à faire : en France, la restauration universitaire offre une diversité alimentaire qui permet à l’étudiant de construire un plateau équilibré. Mais encore faut-il qu’il sache le faire ou ait envie de le faire. Très peu connaissent les repères du PNNS. Pour les aider, les responsables des restos U de la région étudiée organisent depuis 2004 des animations autour de l’alimentation dans ses restos U avec l’aide d’une diététicienne. Une bonne initiative, sans doute pas isolée, dont la poursuite devrait améliorer l’alimentation des étudiants.

(Par le Docteur M.C. Bertière, Directeur du CERIN, d'après Appetite, volume 56, p. 90-95 et Cahiers de nutrition et de diététique 2011 ; 46 :21-29.)

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s