Etude prospective de l'OMS sur la mortalité dans 25 ans

lu 2948 fois

L'étude de l'OMS, publiée dans la revue gratuite américaine « Public Library of Science Medicine » (PLoS), établit des projections des causes majeures de mortalité et d'incapacité d'ici à 2015 et 2030 dans le monde. Celles-ci reposeront sur quatre maladies principales : maladies cardiaques, accidents vasculaires cérébraux, sida et broncho-pneumopathies obstructives.

Le premier constat d'ordre général formulé par Colin Mathers et Dejan Loncarles, les deux experts de l'OMS, est que d'ici 25 ans l'espérance de vie aura augmenté dans l'ensemble de la planète, dans des proportions toutefois différentes puisque l'Afrique pourrait rester en dessous de 55 ans pour l'espérance de vie des hommes alors que dans les pays à hauts revenus, elle pourrait atteindre 85 ans pour les femmes et 79,7 ans pour les hommes.

D'une part, du fait du vieillissement de la population, la proportion de décès dus à des cancers, maladies cardio-vasculaires, diabète et autres maladies chroniques va progresser de 70%. D'autre part, à l'horizon 2015, la dépression deviendra la première cause d’invalidité et d'incapacité dans les pays riches devant les affections cardiovasculaires et la maladie d’Alzheimer, selon le scénario des deux chercheurs à l’OMS.

Un petit point positif en revanche, selon l'étude de l'OMS, d'ici à 2030, grâce à l’amélioration des conditions sanitaires dans les pays en voie de développement, il y aura davantage de personnes qui survivront de maladies infantiles et périnatales dues aux maladies infectieuses autres que le sida.

Par ailleurs, ils envisagent un poids alarmant du sida d'ici à 2015, dont l'épidémie grandissante deviendra la principale cause d'incapacité dans les pays à bas et moyen-revenus et leur première cause de mortalité, avec un nombre de décès qui devrait passer de 2,8 millions en 2002 à 4,3 millions en 2015, puis à 6,5 millions en 2030, indique l'étude.

Enfin dernière évolution majeure attendue, l'impact de plus en plus marqué du tabagisme avec une part des décès estimée à 8,3 millions en 2030 contre 5,4 millions en 2005. Toutefois les décès liés au tabac devraient chuter de 9% dans les pays riches ou il tuera tout de même 1,5 million de personnes, mais il faut s'attendre à ce qu'ils doublent dans les pays à bas et moyens revenus. L'OMS accuse d'ailleurs les groupes de tabac de cibler la jeunesse des pays plus pauvres pour compenser la baisse de leurs ventes dans le monde industrialisé.

(Le Monde, Libération, 20 Minutes, France 3, Synthèse de Presse de l'INSERM, 30/11)

Source : Alexandre Glouchkoff, Diététicien - Nutritionniste

SOURCE : Toute la diététique !

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s