Etiquetage alimentaire : l'industrie alimentaire gagne la bataille européenne

lu 6958 fois

Les députés européens ont aujourd'hui cédé à la pression de l'industrie alimentaire lorsque les amendements visant à introduire un système de code de couleurs pour l'étiquetage alimentaire ont été largement rejetés par près de 400 députés.

« Etiquetage alimentaire : l'industrie alimentaire gagne la bataille européenne » Des recherches indépendantes ont démontré que les consommateurs préfèrent le système de code de couleurs sur la face avant de l’emballage des produits alimentaires transformés, indiquant si la teneur en nutriments clés - la graisse, les graisses saturées, le sel et le sucre - est élevée, moyenne ou faible, avec les couleurs rouge, orange et verte des feux de signalisation.

Celui-ci est, à leurs yeux, le mieux compris, et le moyen le plus simple et le plus complet permettant des choix informés. Contrairement au système %RNJ utilisé seul (repères nutritionnels journaliers), favori d’une grande partie de l’industrie agro-alimentaire, le code de couleurs permet une interprétation rapide, efficace et précise du contenu du produit alimentaire, sans avoir à faire des calculs complexes de pourcentage.

Le système de code de couleurs a reçu le soutien des organisations de consommateurs, de santé publique et des médecins. Il a déjà été adopté par plusieurs des plus importants supermarchés d'Europe. Malgré cela, les députés, suivant principalement leurs consignes politiques, ont rejeté ce système.

Ils ont également écarté la possibilité pour les Etats-membres d'introduire ou de maintenir un système de code de couleurs national. Heureusement, les députés ont maintenu l'étiquetage des produits contenant des nanotechnologies ainsi que la disposition relative aux profils nutritionnels qui constitue la base de la réglementation relative aux allégations nutritionnelles et de santé sur les denrées alimentaires.

Monique Goyens, Directeur Général du BEUC, le Bureau Européen des Unions des Consommateurs, a déclaré :

"Bien que les recherches indépendantes aient toutes conclu que la vaste majorité des consommateurs souhaite un système de code de couleurs, les députés européens ont rejeté cette demande. Dès lors, il est légitime de se demander comment convaincre les législateurs que le combat contre l'obésité et la bataille en faveur de la santé publique ne peuvent plus attendre. L'heure est à l'action immédiate. Il ne fait aucun doute que le vote d'aujourd'hui constitue un revers sévère pour les consommateurs."

SOURCE : Bureau Européen des Unions de Consommateurs

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s