Effets digestifs des eaux bicarbonatées

lu 7836 fois

L'ion bicarbonate (HCO3-) a un rôle essentiel dans la protection de la muqueuse digestive, en particulier dans la partie haute du tube digestif. Plusieurs eaux minérales contiennent des quantités importantes d'ion bicarbonate, et leur potentiel bénéfique digestif est évoqué depuis longtemps, notamment en raison de leur pouvoir neutralisant de l'acidité gastrique.

« Effets digestifs des eaux bicarbonatées » - Crédit Photo : www.musee-eau.com Le pouvoir neutralisant des bicarbonates sur l’acidité gastrique a été bien documenté dans le passé chez l’homme sain ou ulcéreux à l’aide de techniques de tubage. Plus récemment à l’aide d’un modèle d’estomac artificiel, le pouvoir neutralisant d’eaux riches en bicarbonates a été démontré. L’effet neutralisant a également été bien documenté dans plusieurs modèles d’études sur animaux. Cet effet anti-acide est comparable à celui mesuré avec certains médicaments anti-acides. De plus la composante fréquemment gazeuse des eaux riches en bicarbonate, si elle ne semble pas directement modifier la sécrétion acide gastrique par rapport à une eau plate, a un effet généralement accélérateur de la vidange gastrique ce qui pourrait expliquer la moindre sécrétion acide observée par rapport à une eau plate. Il a été aussi observé que la concentration en CO2 de différentes boissons (entre 4 et 7 g de CO2 par ml) peut moduler la sécrétion d’HCO3- par la muqueuse digestive, ce qui pourrait contribuer à leur protection en association avec le mucus couvrant l’épithélium.

Les effets propres de l’enrichissement des boissons en bicarbonates sur la physiopathologie du reflux gastro-oesophagien n’ont pas encore été soigneusement caractérisés. Une étude italienne a pourtant observé une élévation du pH gastrique et oesophagien et un soulagement des épisodes de pyrosis chez des malades ayant un apport d’eau bicarbonatée. L’intérêt potentiel des eaux bicarbonatées est relayé par la notion répandue de l’intérêt de « prendre des bicarbonates» dans les situations de douleurs ou d’inconfort épigastrique. Cependant l’efficacité clinique sur la douleur ulcéreuse ou pseudo-ulcéreuse du pouvoir neutralisant des bicarbonates reste encore insuffisamment établie. En effet seules quelques études de qualité méthodologique souvent modeste ont observé un effet bénéfique sur les symptômes des patients ayant une dyspepsie non ulcéreuse après consommation sur plusieurs jours consécutifs d’eaux bicarbonatées.

Chez l’animal et chez l’homme plusieurs études tendent à montrer un effet accélérateur sur la vidange gastrique des eaux bicarbonatées. Cet effet accélérateur pourrait concerner la phase précoce de la vidange gastrique. Ingérées seules, sans repas calorique, certaines eaux bicarbonatées semblent avoir un effet stimulant sur la motricité du tube digestif supérieur. De façon intéressante, ces effets accélérateurs ont aussi été observés chez des malades ayant une dyspepsie ; cependant l’effet sur les symptômes d’inconfort digestif n’est pas bien précisé. Là encore, la composante gazeuse peut jouer un rôle, notamment en modifiant la distribution intragastrique du repas.

Bien que souvent avancé, l’intérêt des boissons bicarbonatées sur la dysfonction bilio- vésiculaire reste mal documenté. De même, le rôle des eaux minérales dans les troubles du transit est peu documenté. Cependant, récemment des résultats encourageants ont été publiés montrant qu’un apport d’eau gazeuse bicarbonatée sur 1 5 jours abaissait significativement le score de constipation par rapport à un régime d’eau plate non bicarbonatée.

Les eaux bicarbonatées font l’objet de nombreuses allégations santé concernant notamment le confort digestif. L’analyse de la littérature montre l’existence d’effets physio-pharmacologiques intéressants sur le tube digestif proximal. Ceux-ci apparaissent encore insuffisamment établis et les conséquences potentiellement bénéfiques de ces effets sont insuffisamment documentées. Il s’agit pourtant d’un objectif important compte tenu à la fois de l’augmentation de consommation des eaux minérales en particulier gazeuses et également de la prévalence élevée des symptômes d’inconfort digestif dans les populations occidentales. Ainsi les sujets se plaignant de symptômes de dyspepsie et/ou de reflux gastro-oesophagien peuvent représenter jusqu’à 30 à 50 % de la population adulte. Pourtant les recommandations par le corps médical de l’attitude à avoir vis-à-vis des eaux gazeuses et/ou bicarbonatées dans ce type de plaintes sont floues et parfois contradictoires.

(Stanislas Bruley des Varannes, Institut des Maladies de l’Appareil Digestif - CIC-04 et INSERM U913. CHU Nantes, France - Revue de Nutrition Pratique, Diétécom 2009)

SOURCE : Institut Français pour la Nutrition

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s