Du pain à chaque repas pour lutter contre les déséquilibres alimentaires

lu 6875 fois

Le lien entre alimentation et santé n'est plus à démontrer. À l'approche de la rentrée, nous sommes nombreux à vouloir adopter des habitudes alimentaires plus saines pour démarrer du bon pied après les petits excès des vacances. Les Français respectent-ils les recommandations des autorités de santé ? Le pain, est-il aujourd'hui associé aux repas ?

« Du pain à chaque repas pour lutter contre les déséquilibres alimentaires » Le pain est l’aliment le plus consommé par les Français (99 %). Pourtant, l’évolution de nos pratiques alimentaires tend à ne plus en consommer suffisamment, notamment lors du petit déjeuner, moment clé de l’équilibre alimentaire.

En effet, si le déjeuner et le dîner représentent chacun environ un tiers de la consommation journalière de pain, le petit-déjeuner n’arrive qu’en troisième position. Il représente 29% de la consommation journalière de pain des adultes, mais seulement 21% de celle des enfants et 20% de celle des adolescents. Le goûter représente quant à lui seulement 9% de la consommation de pain des adultes.

Pourtant, le pain est un aliment parfaitement adapté aux besoins spécifiques du petit-déjeuner et du goûter. Sa teneur en glucides complexes permet notamment de ne pas éprouver une sensation de faim et une baisse d’énergie en fin de matinée ou en cours de journée. De plus, il est pauvre en graisses.

Le pain est donc recommandé à chaque repas, sans oublier le goûter, il aide à concilier plaisir gustatif et équilibre nutritionnel.

Le chiffre du mois : 48%

48% des adultes français consomment du pain au moins 2 fois par jour.

Avis de Pascale Hébel, directrice du Département Consommation du CREDOC

« Des écarts flagrants entre consommations et recommandations nutritionnelles ressortent du profil nutritionnel des Français en macronutriments dressé en 2007. Ils sont révélateurs d’un grand déséquilibre alimentaire. Si 11 % des français ne remplissent pas leurs besoins nutritionnels en protéines et 15 % en lipides, le déficit le plus fréquent concerne les glucides. Au regard des recommandations, 92 % des français ne satisfont pas leurs besoins nutritionnels moyens en glucides et particulièrement en glucides complexes (87 %). Le pain est une solution simple pour rétablir ce déséquilibre.»

SOURCE : L’Observatoire du pain

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s