Du calcium et du lait pour les asiatiques ?

lu 9094 fois

Les Asiatiques manquent de calcium. Une série d’études attire aujourd’hui l’attention sur les bénéfices du lait et des produits laitiers vis-à-vis de maladies qui sévissent aussi en Asie et n’affectent pas seulement les autres continents : malnutrition, ostéoporose, diabète...

« Du calcium et du lait pour les asiatiques ? » - Crédit photo : www.iofbonehealth.org Contrairement à ce qu’on entend dire parfois, l’ostéoporose est loin d’être rare dans les pays asiatiques. Plusieurs études convergentes le montrent. Le mythe d’un continent épargnecette maladie osseuse s’effondre à la suite du rapport [1] de la Fondation internationale de l’ostéoporose (OIF : Osteoporosis International Foundation), qui rassemble les données de 14 pays ou régions d’Asie. Alors que le nombre de fractures du col du fémur a tendance à se stabiliser dans les pays occidentaux, il a été multiplié par 2 à 3 en 30 ans dans la plupart des pays asiatiques.

La raison principale en est l’augmentation spectaculaire de l’espérance de vie dans des pays comme l’Inde ou la Chine. Au Japon aussi, pays dont on répète à tort qu’il est peu touché par l’ostéoporose malgré une espérance de vie élevée, en 2002 on a recensé plus de cent mille fractures du col du fémur liées à l’ostéoporose (pour une population de 126 millions d’habitants). A titre de comparaison, en 2001, la France comptait 70.000 de ces fractures pour 59 millions d’habitants. D’après les experts, en 2050, plus de la moitié de toutes les fractures liées à l’ostéoporose dans le monde surviendront en Asie.

Le rapport de l’OIF souligne que les apports calciques sont dramatiquement bas dans les pays d’Asie et recommande la consommation de produits laitiers. Plusieurs études ont déjà montré que le lait et les produits laitiers ont des effets bénéfiques sur le statut osseux des Chinoises de tous âges. Une étude récente [2] menée chez des femmes japonaises met en cause des apports trop faibles de calcium dans l’accélération de la perte osseuse liée à la ménopause. Une autre étude [3], conduite en Corée, montre que les femmes ménopausées qui ont une alimentation riche en protéines et en produits laitiers ont moins de risque d’ostéoporose.

Les apports de calcium sont nécessaires à tout âge, particulièrement aussi au moment de la croissance osseuse. Une étude menée chez de jeunes Chinoises [4] montre que les apports de protéines en provenance des viandes (dont la consommation a augmenté) ne suffisent pas : pour gagner de la masse osseuse, il faut aussi des aliments riches en calcium. Les produits laitiers apportent à la fois protéines et calcium.

Ils sont aussi utiles dès l’enfance pour combattre la malnutrition. Une étude menée en milieu rural chez des enfants vietnamiens [5] âgés de 7-8 ans témoigne des apports bénéfiques des produits laitiers pour éviter les retards de croissance et les anémies, apporter les micronutriments nécessaires, augmenter les scores de mémoire et améliorer le qualité de vie.

Enfin, deux autres études menées chez des Chinoises [6] et des Japonaises [7] confirment l’effet protecteur du lait - observé dans les pays occidentaux - vis-à-vis du diabète de type 2. Même si elle est encore trop faible dans ces pays, la consommation de produits laitiers permet de diminuer le risque de diabète.

SOURCE : Références The Asian Audit

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s