Dix « superaliments » à intégrer dans votre alimentation

lu 4322 fois

Les « superaliments »... le terme lui-même entraîne une frénésie et de nombreux nutritionnistes ne supportent pas le concept. Cependant, il repose sur les meilleures intentions du monde. Redécouvrons les vertus de ces aliments miracles...

Foncièrement, le terme superaliment est utilisé pour décrire un aliment qui présente un profil nutritionnel particulièrement élevé et des ingrédients négatifs minimes.

Nous ne préconisons pas pour autant de les manger en excès. Nous vous suggérons juste de les acheter et de les intégrer à votre alimentation.

Ce sera un avantage pour votre tour de taille et d’une manière générale pour votre santé, voire pour votre bien-être.



L’avocat

Riches en acides gras mono-insaturés sains, les avocats sont également chargés de fibre et de lutéine, un antioxydant lié à la santé oculaire et cutanée.

Les myrtilles

Riches en antioxydants, principalement des anthocyanes, les myrtilles favorisent le fonctionnement du cerveau et de la vision. Elles sont excellentes sous forme de collation.

Le chocolat noir

Bourré de flavonols et d’antioxydants, un morceau de chocolat noir (80 % minimum) fournit une bonne dose de ces composés qui luttent contre les maladies et réduisent le cholestérol.

L’avoine

Riche en protéines et en minéraux comme le zinc, le calcium, le magnésium et le fer, l’avoine est aussi une excellente source de fibres solubles ! C’est une céréale idéale pour le petit-déjeuner.

Les œufs

L’œuf est l’un des aliments les plus riches en protéines au monde. Il est également bourré d’acides aminés et autres nutriments. De récentes études affirment que l’on peut manger les jaunes. A priori, ils ne seraient pas la cause du taux élevé de mauvais cholestérol.

Les amandes

Pleines de fibres, elles réduisent le cholestérol et les acides gras mono-insaturés. Elles sont excellentes en collation et peuvent être facilement intégrées quel que soit le repas.

Le vin rouge

Il a été démontré qu’un verre de bon vin rouge augmente le taux de bon cholestérol et contient une bonne dose d’antioxydants comme le resvératrol, une molécule présente dans le raisin, et les saponines.

Le saumon

Selon l’association américaine de cardiologie, manger deux fois par semaine du poisson, permet de diminuer les risques de contracter des maladies cardiaques, le cancer, la maladie d’Alzheimer, les accidents vasculaires cérébraux, le diabète et l’arthrite. Les poissons gras, comme le saumon, peuvent aussi aider à soulager la dépression. Assurez-vous juste qu’il soit sauvage, jamais congelé et provienne d’un magasin qui favorise l’agriculture durable.

Les céréales anciennes

Les céréales anciennes ont une valeur nutritionnelle bien supérieure au blé moderne, qui a été croisé et peut-être modifié génétiquement. Les céréales tels que le kamut, l’épeautre et l’amarante contiennent généralement des niveaux plus élevés de protéines, d’antioxydants, de minéraux et elles sont habituellement plus goûteuses.

Les graines

Le chia, le quinoa, les graines de lin et bien d’autres apportent une foule d’avantages nutritionnels, allant des antioxydants et des minéraux aux protéines et fibres.

(Par Nick Livermore)

SOURCE : Epoch Times

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s