Diarrhée infantile : la place des probiotiques

lu 6302 fois

L'une des plus importantes indications des probiotiques à titre thérapeutique est la diarrhée chez l'adulte. Mais qu'en est-il chez l'enfant? Un survol de la littérature nous apprend qu'ils apportent aussi des bénéfices contre la diarrhée des juniors.

« Diarrhée infantile : la place des probiotiques » - Crédit photo : www.bion.fr Lorsqu’on parle de la place des probiotiques dans la diarrhée de l’enfant, il faut distinguer comme chez l’adulte la prévention et le traitement, ainsi que la diarrhée aiguë et la chronique. Nous nous limiterons ici à la diarrhée aiguë. La littérature ne manque pas sur la question mais il faut pouvoir s’y retrouver. Il est vrai que beaucoup de travaux ont été menés dans les pays du Tiers-Monde, où les diarrhées de toutes sortes font d’énormes ravages dans la population infantile. Mais les conclusions de ces études sont dans une certaine mesure applicables chez nous.

Empêcher le cataclysme

Les probiotiques se sont avérés utiles dans la prévention des diarrhées aiguës. Mais ici encore, le nombre des différentes souches testées et leur variété ne sont pas de nature à favoriser la clarté. Parmi tous les probiotiques, les bifidobactéries sont particulièrement intéressant car elles font partie de la flore intestinale du nourrisson. Le but d’une étude multicentrique, contrôlée et en double aveugle, réalisée par Chouraqui et coll. était de comparer l’efficacité d’un lait supplémenté avec la souche viable Bifidobacterium lactis Bb 12(BbF) et celle d’un lait infantile standard dans la prévention de la diarrhée aiguë chez des enfants âgés de mois de 8 mois résidants dans des centres de soins. Dans cette étude, 90 enfants sains ont reçu soit le lait contenant la souche BbF soit un lait conventionnel. Au début de l’étude, il n’y avait pas de différence entre tous les enfants concernant l’âge, le genre, les données anthropométriques, l’histoire d’allergie ou de maladie gastro-intestinale et la fréquence de l’allaitement durant la période néonatale ou le moment de l’introduction de nourriture solide. Les résultats ont montré que la diarrhée était présente dans les deux groupes ( 28,3 % des enfants consommant la BbF contre 38,7 % dans le groupe contrôle). Le nombre de jours de diarrhée fut de 1,15 par enfant dans le groupe BbF contre 2,3 dans le groupe contrôle. Chez les enfants allaités avec le lait contenant le BbF, le risque de diarrhée était réduit d’un facteur de 1,9.

Ces données suggèrent que la souche viable BbF procure un effet protecteur contre la diarrhée chez les enfants en bonne santé. Une autre étude réalisée par Thibault et coll. chez 971 enfants sains âgés entre 4 et 6 mois avait suggéré que la consommation journalière d’un lait fermenté par les deux bactéries Bifidobacterium breve C50 et Streptococcus thermophilus (065) ne changeait pas l’incidence de la diarrhée aiguë mais permettait d’en réduire la sévérité par rapport à un groupe d’enfants ayant reçu seulement un lait conventionnel. Ceci peut sans doute être associé, pensent les auteurs, aux effets bifidogènes des produits fermentés et à leurs interactions avec le système immunitaire au niveau de l’intestin. On peut donc estimer que certains probiotiques exercent un relatif effet protecteur contre la survenue des diarrhées aiguës. Encore faut-il répéter que ces conclusions ne valent que pour les souches étudiées. Il serait peut-être intéressant aussi de tenir compte des variétés étiologiques de diarrhées pour voir s’il existe des différences entre elles.

Agir précocement

On peut également recourir aux probiotiques à des fins thérapeutiques lorsque la diarrhée aiguë est déclarée. Certaines souches de lactobacilles avaient montré leur intérêt dans le rétablissement d’enfants hospitalisés après une gastro-entérite. Mais l’efficacité thérapeutique au sens strict de souches bactériennes n’apparaissait pas clairement. Rosenfeldt et coll. ont analysé l’effet de Lactobacillus rhamnosus 19070-2 et Lactobacillus reuteri DSM 12246 chez des enfants hospitalisés souffrant de diarrhée aiguë. La durée de la diarrhée fut réduite de 20% chez les patients recevant les probiotiques: elle était de 82 heures dans le groupe traité, contre 101 heures sous placebo. Un effet très clair des probiotiques a été observé chez les patients souffrant de diarrhée depuis moins de 60 heures au moment de leur inclusion dans l’étude. L’atteinte a duré 80 heures dans le groupe traité versus 130 heures dans le groupe placebo. Ces résultats plaident non seulement en faveur de l’intérêt thérapeutique des probiotiques étudiés mais encore pour une intervention précoce, après laquelle, dans cette étude, la durée d’hospitalisation était réduite de 48 %.

Si de nombreux travaux ont été consacrés aux enfants hospitalisés, quelques-uns seulement ont examiné l’effet des probiotiques chez les enfants non hospitalisés souffrant de diarrhée modérée. Rosenfeldt et coll. ont analysé dans une autre étude randomisée et contrôlée contre placebo, l’effet des deux mêmes souches que dans l’étude précédente sur la diarrhée aiguë chez des enfants admis dans des centres de jour. Les résultats ont montré que chez les patients traités avec les souches de Lactobacillus, la durée moyenne de la diarrhée après l’intervention était réduite: 76 heures dans le groupe traité versus 116 heures dans le groupe placebo. L’effet des probiotiques était plus prononcé chez les patients avec une diarrhée ayant débuté moins de 60 heures avant le début du traitement, ce qui plaide une fois de plus pour une intervention précoce. Le temps de récupération après le traitement précoce était de 79 heures dans le groupe traité versus 139 heures dans le placebo. En plus, 1 patient traité précocement sur 17 et 6 patients sur 13 dans le groupe placebo avaient encore des selles molles 120 heures après le début du traitement.

Ces données suggèrent que l’association de ces deux souches probiotiques semble efficace dans la réduction de la durée de la diarrhée. Enfin, Villarruel et coll. ont montré que l’efficacité du probiotique Saccharomyces boulardii contre la diarrhée aiguë infantile était augmentée s’il est administré endéans les 48 heures de la diarrhée. Ils ont également montré que ce probiotique, administré comme adjuvant aux solutions orales de réhydratation dans les soins ambulatoires chez des enfants de moins de 2 ans souffrant de diarrhée aiguë légère à modérée, permet de diminuer la durée de la diarrhée, d’accélérer le rétablissement et de réduire le risque de diarrhée prolongée.

Références

  • Chouraqui JP, Van Egroo LD, Fichot MC. Acidified milk formula supplemented with bifidobacterium lactis: impact on infant diarrhea in residential care settings. J Pediatr Gastroenterol Nutr. 2004; 38: 288 - 92.
  • Hatakka K, Savilahti E, Pönkä A et al. Effect of long term consumption of probiotic milk on infections in children attending day care centres: double blind, randomised trial. BMJ. 2001; 322: 1327.
  • Rosenfeldt V, Michaelsen KF, Jakobsen M et al. Effect of probiotic Lactobacillus strains on acute diarrhea in a cohort of nonhospitalized children attending day-care centers. Pediatr Infect Dis J. 2002; 21: 417 - 9.
  • Rosenfeldt V, Michaelsen KF, Jakobsen M. Effect of probiotic Lactobacillus strains in young children hospitalized with acute diarrhea. Pediatr Infect Dis J. 2002; 21: 411 - 6.
  • Saran S, Gopalan S, Krishna TP. Use of fermented foods to combat stunting and failure to thrive. Nutrition. 2002; 18: 393 – 6.
  • Thibault H, Aubert-Jacquin C, Goulet O. Effects of long-term consumption of a fermented infant formula (with Bifidobacterium breve c50 and Streptococcus thermophilus 065) on acute diarrhea in healthy infants. J Pediatr Gastroenterol Nutr. 2004; 39: 147 - 52.
  • Villarruel G, Rubio DM, Lopez F et al. Saccharomyces boulardii in acute childhood diarrhoea: a randomized, placebo-controlled study. Acta Paediatr. 2007; 96: 538 - 41.

(" HEALTH & FOOD " n°91 - Octobre 2008)

SOURCE : Health and Food

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s