Des probiotiques contre l'obésité ?

lu 7575 fois

Les probiotiques sont des micro-organismes (bactéries ou levures) qui, lorsqu'ils sont ingérés en quantité suffisante, exercent un effet théoriquement bénéfique sur la santé de l'hôte (meilleure digestion des fibres, stimulation du système immunitaire, etc.). Les probiotiques peuvent déjà s'utiliser en prévention ou traitement de certaines maladies de l'intestin, en particulier les diarrhées. Ils pourraient également aider à combattre l'obésité.

« Des probiotiques contre l’obésité ? » - Crédit photo : twentysomething.free.fr Par définition, les probiotiques sont des micro-organismes capables d’exercer des effets bénéfiques pour la santé lorsqu’ils sont pris en quantité suffisante. Leur rôle dans le traitement de certaines maladies de l’intestin, en particulier les diarrhées, est étudié depuis longtemps. Plus récemment, on s’est demandé si l’équilibre de la flore intestinale ne jouerait pas un rôle dans l’obésité et si les probiotiques ne pourraient pas influencer positivement ce rôle.

Moins d’obésité

Des chercheurs finlandais ont examiné l’impact de la prise de probiotiques chez des femmes enceintes, dans une étude randomisée qui a enrôlé 256 candidates. Celles-ci ont été réparties en trois groupes durant le premier trimestre de leur grossesse. Deux groupes ont reçu des conseils qui permettaient à ces femmes de garder un poids normal et d’assurer un développement optimal de leur foetus. Leur nourriture comportait des pâtes enrichies en fibres, des céréales et des salades assaisonnées avec des sauces contenant des acides gras mono-insaturés et poly-insaturés. L’un de ces deux groupes a reçu, en plus, des capsules de probiotiques contenant du Lactobacillus et du Bifidobacterium. Les femmes du troisième groupe n’ont reçu ni conseils diététiques ni probiotiques. Les femmes ont été pesées et leur tour de taille a été msuré au débiut de la grossesse et un an après leur accouchement.

Les résultats ont montré que seulement 25 % des participantes qui ont pris des probiotiques et qui ont suivi des conseils diététiques sont devenues obèses (indice de masse corporelle ≥ 30 et tour de taille plus que 80 cm). En comparaison, l’obésité est apparue chez 43 % des femmes ayant seulement obtenues des conseils diététiques et chez 40 % n’ayant pas été conseillées et n’ayant pas consommées de probiotiques.

Et la progéniture ?

Si on tient compte du fait qu’en Finlande, la population des plus de 15 ans comprenait environ 20% d’obèses et si on suppose que le groupe des femmes enceintes au premier trimestre de leur grossesse n’échappe pas à ce constat, on peut conclure que très peu d’entre celles qui ont reçu des probiotiques sont devenues obèses un an après leur accouchement. Par contre, dans les autres groupes, la proportion des obèses aurait doublé. Voilà qui pourrait encore renforcer l’intérêt des probiotiques. Il serait sans doute utile de savoir s’il y a aussi des effets du même type sur l’enfant. On dispose déjà de données suggérant un effet préventif sur les allergies …

(D’après Eurekalert. Study in pregnant women suggests probiotics may help ward off obesity)

SOURCE : Diffu-Sciences

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s