Des mères qui se privent pour leurs enfants...

lu 1610 fois

Au Canada, la pauvreté touche, un enfant sur cinq, et 41 % de ces enfants pauvres vivent seuls avec leur mère. Les banques alimentaires voient augmenter le nombre de mères célibataires. Ces femmes ont en général des apports alimentaires inférieurs aux recommandations.

Cette étude analyse les apports alimentaires chez ces mères célibataires et leurs enfants. Ainsi, 141 femmes, âgées de 19 à 46 ans, sans emploi, mères d'au moins deux enfants de moins de 14 ans ont été interrogées (rappel des 24 heures), chaque semaine, pendant un mois. Dans l'année écoulée, 80 % d'entre elles avaient bénéficié de l'aide alimentaire gratuite.

Leur principal revenu consistait en des aides sociales perçues chaque début de mois. D'où le constat d'une légère augmentation des apports alimentaires à cette période. Dans l'ensemble, la consommation des enfants restait constante, tandis que celle des mères diminuait, comme si elles se privaient. L'apport énergétique des enfants était de 1 873 kcal par jour, dont 13,2 % couverts par les protéines, 55 % par les glucides et 33,2 % par les lipides. Il était correct en micronutriments sauf pour la vitamine B9 et le zinc. En moyenne, les femmes consommaient 1 739 kcal par jour (protéines : 15,5 %, glucides : 50,1 %, lipides : 35 %).

Pour venir en aide à ces mères, les auteurs proposent de rendre plus abordables les aliments sains de base tels que le lait, les produits laitiers et les produits frais.

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s