Des habitudes de vie qui réduisent l'obésité abdominale diminuent les risques de maladies cardiovasculaires et de diabète

lu 5764 fois

L'amélioration des habitudes alimentaires et la pratique régulière de l'activité physique génèrent des bénéfices cardiovasculaires et métaboliques qui se comparent avantageusement à ceux obtenus à l'aide des médicaments contre l'obésité. Voilà la principale conclusion qui se dégage de l'étude SYNERGIE dont les résultats ont été divulgués le 1er mai par le professeur Jean-Pierre Després, de la Faculté de médecine, à l'occasion du Congrès de la Fédération des kinésiologues du Québec qui se déroulait à Beaupré, en banlieue de Québec.

« Des habitudes de vie qui réduisent l’obésité abdominale diminuent les risques de maladies cardiovasculaires et de diabète » - Crédit photo : www.ulaval.ca D’une durée de trois ans, le projet SYNERGIE visait à évaluer les bénéfices d’une perte de poids résultant d’un suivi nutritionnel et d’un programme d’activités physiques supervisés par une équipe multidisciplinaire. Les chercheurs ont recruté 144 hommes présentant un surpoids avec obésité abdominale et un profil anormal des lipides sanguins. Plutôt que de prendre des médicaments contre l’obésité, les participants se voyaient prescrire des menus élaborés à partir de leurs préférences alimentaires ainsi qu’un programme d’exercices personnalisé.

« Nous ne voulions pas leur imposer des changements majeurs qu’ils n’auraient pas été en mesure de respecter, précise le professeur Després. Les nutritionnistes et les kinésiologues de l’équipe ont plutôt élaboré des menus à partir des aliments sains que les participants consommaient déjà et ils leur ont proposé des activités physiques qui convenaient à leur style de vie ».

La prise alimentaire quotidienne des participants, qui atteignait pratiquement 3 000 calories au début de l’étude, a ainsi diminué à environ 2 400 calories. Pendant la même période, le nombre de pas qu’ils faisaient chaque jour est passé de 7 000 à 9 000. Les données recueillies au terme de l’étude indiquent que les participants ont perdu environ 4 kg et que leur tour de taille a diminué de 5 cm. Ces modifications ont entraîné une perte de 18 % du tissu adipeux viscéral, un type de graisses qui accroît le risque de maladies cardiovasculaires et de diabète.

Ces changements ont eu une incidence sur les indicateurs de santé des sujets. Les fréquences cardiaques lors d’un effort sous-maximal, la tolérance au glucose et la concentration de triglycérides ont enregistré une diminution significative. Par ailleurs, le taux d’adiponectine, une hormone produite par les graisses qui protège contre les maladies cardiovasculaires et le diabète, a augmenté de 68 % et le taux de bon cholestérol a également grimpé. L’amélioration du profil de risque s’est manifestée même si les participants n’avaient pas atteint un poids considéré normal. «L’adiposité viscérale constitue une cible thérapeutique beaucoup plus importante que l’atteinte d’un poids santé», conclut le professeur Després à la lumière de ces résultats.

Ce programme de modification des habitudes de vie a produit des bénéfices qui se comparent avantageusement à ceux obtenus avec des médicaments contre l’obésité, et les avantages sont plus intéressants à long terme, souligne le chercheur. « Compte tenu des coûts raisonnables associés à un tel programme - on parle d’environ 1 200 $ par année par patient -, il faudrait envisager son implantation dans les unités de médecine familiale pour le traitement des patients avec obésité viscérale », propose-t-il.

Les professeurs Paul Poirier, Angelo Tremblay, Natalie Almeras et Jean Bergeron ont aussi participé à cette étude réalisée au Centre de recherche de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec grâce à une subvention de 1 M$ des Instituts de recherche en santé du Canada.

(Par Jean Hamann - Journal de la communauté universitaire - Volume 44, numéro 31 - 14 mai 2009)

SOURCE : Université Laval

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s