Des fruits et légumes pour le diabète

lu 13723 fois

On le savait déjà pour la population générale et il n'y a pas de raison que ce soit différent pour les diabétiques. Mais une étude vient de le mettre en évidence : les fruits et légumes, c'est bon pour les diabétiques aussi.

« Des fruits et légumes pour le diabète » - Crédits photo : www.ti-marche.com Depuis les deux grandes études DCCT et UKPDS, véritablement fondatrices de la nouvelle manière de prendre en charge le diabète, on attache à juste titre une très grande importance à la prévention des complications. Ces deux études avaient montré, l’une pour le diabète de type 1 et l’autre pour le diabète de type 2, que l’on avait intérêt à contrôler au plus près possible la glycémie si on voulait éviter les drames auxquels peut conduire cette maladie si on ne la soigne pas bien. Depuis lors, l’hémoglobine glyquée est devenue le paramètre qui permet avec aisance de mesurer la qualité du contrôle glycémique.

On également revu les données concernant l’alimentation du diabétique et on est devenu nettement plus souple à ce sujet insistant plus sur l’équilibre alimentaire et le réajustement des apports en lipides que sur une restriction aveugle et tous azimuts des hydrates de carbone. La recherche continue en ce sens et l’intérêt des fruits et légumes dans l’alimentation des diabétiques vient d’être souligné par une étude concernant 10 449 participants. Ces sujets diabétiques ont été suivis en moyenne pendant 9 ans et leur consommation de fruits et légumes a été estimée au moyen de questionnaires validés. La mortalité et ses causes ont également été examinées dans ce groupe de patients.

Il est apparu qu’un accroissement global de 80g/j de la consommation de fruits, légumes et légumineuses était associé à un risque relatif de décès pour toutes causes de 0,94 (intervalle de confiance à 95% (0,90-0,98). En analysant séparément l’impact des légumes et celui des fruits, il ressortait que c’était surtout les premiers qui exerçaient cette influence bénéfique.

La mortalité pour cause cardiovasculaire (risque relatif 0,88 et intervalle de confiance à 95% de 0,81 à 0,95) et la mortalité non cardiaque - non cancéreuse (RR 0,90; intervalle de confiance 0,82 -0,99) étaient également en corrélation inverse avec la consommation de fruits, légumineuses et légumes. Par contre, ce n’était pas le cas de la mortalité par cancer, qui n’était pas significativement modifiée (RR 1,08; intervalle de confiance 0,99 - 1,17). Les auteurs de l’étude concluent à l’intérêt des fruits et légumes dans l’alimentation du patient diabétique.

Sources et références :

  • J. Nutr. 2008; 138: 775-81.

(" HEALTH & FOOD " News du 26 mars 2008)

SOURCE : Health and Food

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s