Des chercheurs espagnols découvrent des agents anticancéreux dans l'huile d'olive extra vierge

lu 2929 fois

Des chercheurs espagnols ont découvert des composés dans l'huile d'olive extra vierge qui protègeraient à la fois contre les cancers du sein HER2 positif et HER2 négatif. Leurs découvertes, publiées dans la revue BMC cancer, ont des implications importantes pour la mise au point de nouveaux traitements contre le cancer du sein.

« Des chercheurs espagnols découvrent des agents anticancéreux dans l’huile d’olive extra vierge » - Crédit photo : olharfeliz.typepad.com L’huile d’olive extra vierge, qui fait partie intégrante du régime alimentaire méditerranéen, est une huile végétale unique dans le sens où elle n’est pratiquement pas traitée et conserve par conséquent un taux élevé de polyphénols (molécules communément présentes dans les végétaux). Des études antérieures ont démontré les effets bénéfiques de l’acide oléique et d’un composé phénolique pour lutter contre certains types de cancer du sein.

Le Dr Javier Menendez de l’Institut catalan d’oncologie et le Dr Antonio Segura-Carretero de l’université de Grenade (Espagne) ont, quant à eux, mené une étude concernant les effets d’autres composés phénoliques présents dans l’huile d’olive extra vierge sur les cellules à l’origine du cancer du sein chez la femme. Plus précisément, ils se sont intéressés aux effets de ces substances sur le gène codant la protéine HER2, l’un des gènes les plus couramment analysés dans les études portant sur le cancer humain.

HER2 joue un rôle pivot dans la transformation de gènes normaux en gènes cancéreux, responsables de la formation de tumeurs et de la propagation de la maladie. D’après l’étude, le gène est abondant dans 20 à 30% des cas de cancer du sein invasif et il est par ailleurs associé à un « pronostic défavorable, une période de rechute plus courte et un faible taux de survie ». L’action des composants de l’huile d’olive combattant le cancer dépend donc en grande partie de leur capacité à neutraliser l’expression de HER2.

Les chercheurs ont séparé l’huile en plusieurs portions et ont testé chacune d’elles en laboratoire afin d’observer leur action contre les cellules à l’origine du cancer du sein. Ils ont découvert que toutes les portions contenant les principaux polyphénols présents dans l’huile d’olive extra vierge (par exemple les lignanes, présentes également dans les graines de lin, ou les secoiridoides, que l’on trouve aussi dans le jasmin) parvenaient à inhiber de manière efficace HER2.

« Nos découvertes révèlent pour la première fois que les principaux complexes phénoliques présents dans l’huile d’olive extra vierge neutralisent de manière radicale la surexpression du gène cancérigène HER2 dans les cellules cancéreuses du cancer du sein de la femme », explique le Dr Menendez.

Il est en revanche peut-être trop tôt pour s’avancer et transposer ces résultats dans des conseils nutritionnels. L’action des composés présents dans l’huile d’olive extra vierge, tels que les lignanes ou les secoiridoides, « devrait faire l’objet de tests rigoureux sur des modèles animaux et d’études pilotes sur des femmes », préviennent les auteurs. Les substances phytochimiques actives anéantissent les cellules tumorales en culture, mais dans des quantités ne pouvant être atteintes dans la réalité en consommant de l’huile d’olive.

Les découvertes fournissent de nouvelles informations sur les mécanismes par lesquels l’huile d’olive extra vierge, riche en polyphénols, contribue à réduire les risques de cancer du sein. « Ces découvertes, associées au fait que nous assimilons des quantités considérables de lignanes et de secoiridoides de par une consommation d’olives et d’huile d’olive extra vierge, suggèrent fortement que ces polyphénols pourraient offrir une plateforme idéale et sûre pour le développement de nouveaux traitements contre le cancer », conclut l’étude.

Pour de plus amples informations, consulter :

Source : Copyright © Communautés européennes, 2008

SOURCE : Communautés européennes

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s