Des années perdues pour des kilos en trop

lu 2367 fois

L'indice de masse corporelle permet de dire si une personne est obèse ou en surpoids. Une grande analyse prospective a montré qu'on peut aussi malheureusement l'utiliser pour prédire la mortalité...

« Des années perdues pour des kilos en trop » - Crédit photo : vulgariz.com L’indice de masse corporelle (IMC) est une mesure simple du poids par rapport à la taille couramment utilisée pour estimer le surpoids et l’obésité. Selon l’Organisation mondiale de la santé, un IMC ≥ 25 définit un surpoids et un IMC ≥ 30 correspond à une obésité. La recherche d’une éventuelle association entre l’IMC et la mortalité nécessite la réalisation d’études prospectives de suivi à long terme incluant un nombre important de personnes.

IMC élevé rime avec mortalité

Une équipe de chercheurs britanniques s’est attaqué à cette question. Elle a repris 57 études prospectives portant au total sur près de 900 000 adultes. Les sujets enrôlés dans ces études étaient en grande majorité de sexe masculin et étaient originaires de l’Europe de l’Ouest et d’Amérique du Nord. Ils avaient un âge moyen de 41 ans et un IMC moyen de 25. Les résultats ont montré que dans les deux sexes, la mortalité était la plus faible pour un IMC compris de 22,5 à 25 environ. Chaque excès de 5 points d’IMC augmentait d’environ 30 % de mortalité globale, de 40 % la mortalité pour cause cardiovasculaire, de 60 à 120 % le risque de décès pour diabète, affection hépatique ou affection rénale, de 10 % la mortalité par cancer et de 20 % la mortalité respiratoire et la mortalité pour toutes autres causes, respectivement. Pour un IMC en dessous de 22,5 à 25, la mortalité globale était d’autant plus importante que l’IMC était faible.

Un facteur de prédiction

L’IMC semble donc, en lui-même, représenter un facteur prédictif fort de la mortalité globale, tant au dessus qu’en dessous de la tranche optimale approximative de 22,5 à 25. Pour un IMC de 30 à 35, la survie est réduite de 2 à 4 ans et quand il est de 40 à 45, celle-ci est réduite de 8 à 10 années. L’excès de mortalité en dessous d’un IMC de 22.5 est principalement dû aux maladies liées au tabagisme mais n’est pas tout à fait bien compris.

(d’après Whitlock G, Lewington S, Sherliker P et al. Body-mass index and cause-specific mortality in 900 000 adults: collaborative analyses of 57 prospective studies. Lancet. 2009; 373: 1083-96)

SOURCE : Diffu-Sciences

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s