Dérives nutritionnelles et comportement suicidaire : réalité, témoignage, expérience

lu 4256 fois

Tout semble pour le mieux aujourd'hui, mais cela n'est qu'apparence... Dans sa quête légitime du bonheur et du bien-être, l'homme s'est aperçu de l'importance de l'alimentation. Aujourd'hui, les scientifiques ont compris la nécessité de l'équilibre alimentaire et l'aspect fondamental du Bio, c'est-à-dire le choix d'aliments nécessaires à la santé et la survie de l'homme c'est-à-dire plus riches en vitamines, oligo-éléments minéraux, etc...

Le livre

« Dérives nutritionnelles et comportement suicidaire : réalité, témoignage, expérience » Mais la même ouverture d’esprit n’existe pas du côté des "bio", au sein des écoles de naturopathie ou mouvements alternatifs pour la santé. Plus que jamais "fleurissent" des méthodes comme le crudivorisme, le végétalisme, le dissocié, etc. générant progressivement des malnutritions graves et parfois fatales...

D’autres méthodes (Seignalet, Kousmine, Groupes sanguins) malgré des résultats incontestables, doivent pourtant être soigneusement individualisées et surveillées dans le temps. Tous ceux-là ont oublié une loi fondamentale en matière de nutrition protéique : la loi du minimum. Ici aussi, les demi-vérités sont plus dangereuses que les mensonges car elles perdurent trop longtemps, et conduisent les individus trop crédules à l’amaigrissement extrême, à la chute immunitaire, à l’anémie, à la déminéralisation, à la disparition de la libido et au vieillissement accéléré.

À travers la description de témoignages vécus, ce livre est une mise en garde légitime d’un auteur qui étudie la nutrition depuis plus de 50 ans. C’est un plaidoyer pour une alimentation équilibrée, biologique. C’est aussi un garde-fou contre les "vérités" des théoriciens farfelus qui au nom des médecines naturelles détruisent irrémédiablement la santé de consommateurs trop confiants, contre ces gourous de l’alimentation qui inventent des dogmes alimentaires, véritables chants des sirènes vers des abîmes d’où l’on ressort amoindri à tout jamais.

L’auteur

Confronté à une grave maladie cardiaque dès l’âge de 15 ans, Robert Masson est irrémédiablement condamné par la médecine classique qui lui donne maximum 3 ans à vivre. Robert Masson se guérit pourtant seul en appliquant les méthodes de santé naturelles. Ses recherches et observations lui permettent bientôt de découvrir les causes de sa maladie et de retrouver la pleine santé. Dès les années 70, il contribue à la montée en force de la Naturopathie en France; ses prises de position courageuses mais néanmoins très étayées, le font surnommer " le fer de lance de la naturopathie française ". Auteur de 17 ouvrages dont certains sont des best-sellers, Robert Masson a mis un peu d’ordre dans toutes les théories fantaisistes de certains " théoriciens " qui prônent des thérapeutiques soi-disant naturelles. Son message vibrant, son témoignage, l’auteur l’a enseigné à la Faculté de Médecine de Paris Xlll, département Naturothérapie. En 1990, Robert Masson reçoit le Prix International de l’Académie de la Paix au Mérite des Médecines Naturelles. Aujourd’hui, plus de 60 années après avoir été condamné par la médecine bien-pensante, Robert Masson, plus que jamais, continue à dispenser son enseignement à travers des conférences, ouvrages, congrès et bien entendu en son école, le Centre Européen de Naturothérapie Appliquée (CENA) dont la renommée a franchi les frontières.

Découvrir le livre « Dérives nutritionnelles et comportement suicidaire : réalité, témoignage, expérience » de Robert Masson aux Editions Testez, 143 pages.

SOURCE : Editions Testez

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s