De la vitamine D pour les grands

lu 6530 fois

On parle souvent du manque de vitamine D chez l'enfant, mais l'adulte est lui aussi concerné. Une carence en vitamine D limite l'absorption du calcium et peut se traduire, chez l'adulte, par de l'ostéomalacie, une décalcification osseuse pouvant mener à des déformations osseuses si elle n'est pas traitée à temps...

Le manque de calcium chez l'adulte est de plus en plus évoqué. Mais qu'en est-il de la vitamine D qui augmente son absorption ?

Manque de soleil

Une équipe de chercheurs londoniens s'est penchée sur l'influence du régime alimentaire et des facteurs d'hygiène de vie sur le taux de vitamine D dans le sang de 7.437 personnes de peau blanche âgées de 45 ans. Ils ont ainsi constaté que 62 % des personnes présentaient une hypovitaminose durant l'hiver et le printemps contre 18.6 % durant l'été et l'automne. De plus, les taux de vitamine D étaient significativement plus élevés chez les personnes consommant des suppléments de vitamine D ou de l'huile de poisson. Par contre, les taux sanguins de vitamine D n'étaient pas supérieurs chez les personnes consommant des margarines enrichies en vitamine D par rapport à celles qui n'en consommaient pas. Les auteurs de l'étude soulignaient principalement la prévalence de l'hypovitaminose D durant l'hiver et le printemps et proposent de mener des campagnes d'information de la population pour y remédier.

Où es-tu ?

La vitamine D se loge dans la partie grasse des aliments. On la retrouve essentiellement dans le foie, l'huile de foie de poisson, les poissons gras (saumon, hareng, thon, sardine, maquereaux...), le beurre, les matières grasses tartinables et de cuisson enrichies, le jaune d'oeuf ou encore les champignons. Actuellement, les aliments destinés aux enfants ( biscuits, céréales, produits laitiers...) sont de plus en plus couramment enrichis en vitamine D, ce qui n'est pas forcément le cas des aliments allégés - plutôt destinés aux adultes - qui colonisent nos hypermarchés.

Les résultats de l'étude ne reconnaissent qu'un rôle modéré de l'alimentation dans le taux de vitamine D. Mais il existe une autre source de vitamine D intéressante: l'exposition au soleil. La peau synthétise de la vitamine D sous l'effet des rayons UV, ce qui explique le taux d'hypovitaminose D beaucoup plus élevé en hiver, période de l'année où l'ensoleillement est limité. Inutile cependant de faire la crêpe sur la plage puisque 10 à 15 minutes d'exposition quotidienne du visage et des avant-bras suffisent à la synthétiser, même par mauvais temps ! Le sport ayant également un effet positif sur le renforcement des os, un petit jogging les manches retroussées vous permettra de faire d'une pierre deux coups !

Sources et références :

  • Am J Clin Nutr. 2007 Mar ; 85 (3) :860-8.

(Par Franciane Lison et Magali Jacobs, diététiciennes, " HEALTH & FOOD " News du 02 avril 2007)

SOURCE : Health and Food

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s