De l’huile de lin pour des os sains ?

lu 5661 fois

Plusieurs études animales suggèrent que l'ajout d'huile de lin dans l’alimentation pourrait réduire le risque d'ostéoporose chez les femmes post-ménopausées et les femmes souffrant de diabète, selon un rapport qui sera publié dans l'International Journal of Food Safety, Nutrition and Public Health.

« De l’huile de lin pour des os sains ? » - Crédit photo : www.escalenature.fr Des chercheurs du Centre national de recherche, au Caire, en Egypte, ont étudié 70 rats albinos femelles dont 30 ayant subi une ovariectomie (OVX) afin de simuler l’état post-ménopausique. Un diabète expérimental était également présent dans un groupe de rongeurs. Ils ont ensuite été classés en contrôle, trompe-l’oeil, diabétiques, diabétiques ayant reçu de l’huile de lin, OVX, OVX-diabétiques et OVX-diabétiques ayant reçu un supplément d’huile de lin.

Deux mois plus tard...

Après deux mois, des échantillons d’urine et de sang ont été recueillis chez les rats et le taux d’insulin-like growth factor 1 (IGF-1) ainsi que celui de l’ostéocalcine ont été mesurés. Les experts ont alors constaté que ces deux substances étaient présentes à des niveaux plus élevés chez les sujets OVX et OVX diabétique, mais nettement plus faible dans le groupe non-diabétique OVX. L’étude a également soulevé le fait que les concentrations d’IGF-1 et d’ostéocalcine pourraient être porté à un niveau normal en ajoutant l’huile de lin à l’alimentation.

L’équipe a également constaté que les niveaux urinaires de désoxypyridinoline, un marqueur spécifique de la résorption osseuse associée à l’ostéoporose, étaient augmentés dans le groupe diabétique et que ces concentrations retombaient lorsque les rats recevaient de l’huile de lin.

Nouveau moyen de prévention

Cette étude met en évidence le fait que le diabète pourrait avoir un effet plus prononcé sur la santé osseuse que l’ovariectomie et indique de cette manière que le diabète pourrait représenter un facteur de risque d’ostéoporose supérieur à la baisse des hormones sexuelles associées à la ménopause chez les femmes post-ménopausées.

Les résultats de cet essai suggèrent cependant que l’huile de lin, de par sa richesse en oméga-3, serait susceptible d’avoir un effet bénéfique sur la densité minérale osseuse et réduirait les marqueurs associés à l’ostéoporose, ce qui laisse supposer qu’une telle supplémentation alimentaire pourrait être bénéfique pour les femmes diabétiques en réduisant leur risque d’ostéoporose. D’autres enquêtes sur animaux et humains seront cependant nécessaires afin de confirmer l’effet de l’huile de lin dans l’amélioration de la santé des os et la prévention de l’ostéoporose.

(Par Alexandre Dereinne, diététicien, d’après Harvi M. et al. Impact of feeding flaxseed oil on delaying the development of osteoporosis in ovariectomized diabetic rats. Int. J. Food Safety, Nutrition and Public Health, 2009, 2, 189-201.)

SOURCE : Health and Food

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s