De l'huile d'olive pour soulager là où ça fait mal ?

lu 7755 fois

Un nouveau composant de l'huile d'olive, baptisé « oléocanthal », mimerait l'action de l'ibuprofène, un célèbre antidouleur de la classe des anti-inflammatoires non stéroïdiens...

Un nouveau composant de l’huile d’olive, baptisé «oléocanthal», mimerait l’action de l’ibuprofène, un célèbre antidouleur de la classe des anti-inflammatoires non stéroïdiens…

L’information peut prêter à sourire, mais des chimistes du Monell Chemical Senses Center de Philadelphie sont formels: l’huile d’olive vierge extra aurait des vertus antidouleur non négligeables, à l’instar de l’ibuprofène, un médicament antalgique largement utilisé. Les résultats de leur recherche ont été publiés récemment dans le très sérieux journal scientifique Nature.

Moins puissant à court terme

Le principe actif, l’oléocanthal, et l’ibuprofène agiraient de manière comparable sur la douleur. Les deux substances produisent une sensation de brûlure au niveau de la gorge, ce qui serait un signe de leur activité pharmacologique commune. Pour les auteurs de cette étude, l’oléocanthal possède un profil d’action anti-inflammatoire similaire à celui de l’ibuprofène: il inhibe, de manière dose-dépendante, des enzymes particulières, appelées COX. D’après leurs calculs, une dose journalière de 50 g d’huile d’olive (soit environ 3 cuillères à soupe) représenterait l’équivalent de 10 % de la posologie d’ibuprofène recommandée pour soulager la douleur chez l’adulte. Bref, l’action de l’huile d’olive reste modeste en comparaison du médicament et rien ne sert donc de boire à la bouteille d’huile d’olive pour se débarrasser d’un mal de tête!

Des bénéfices à long terme

En revanche, la consommation régulière d’huile d’olive, et en particulier d’oléocanthal, pourrait reproduire certains effets positifs de l’ibuprofène à long terme. Ce composé fournit donc une piste d’explication de plus aux bienfaits de l’alimentation méditerranéenne. L’aspirine, un autre inhibiteur des COX, est réputée protéger le cœur. L’ibuprofène, lui, réduit le risque de certains cancers et prévient aussi le risque d’agrégation plaquettaire et, donc, de thrombose. Enfin, de nouvelles recherches indiquent son action bénéfique dans la maladie d’Alzheimer. Pour les chimistes américains, il n’est pas du tout exclu que l’oléocanthal et l’huile d’olive jouissent des mêmes avantages pour la santé. Comme quoi, il est parfois bon de jeter de l’huile sur le feu…

Références

  • Beauchamp GK et al. Nature 2005 ; 437(7055) : 45-6
(Par Nicolas Rousseau " HEALTH & FOOD " septembre 2005 )

SOURCE : Health and Food

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s