De l'action dans la lutte contre l'obésité des enfants

lu 2705 fois

Confrontés à l'augmentation du nombre de cas d'obésité ou de surpoids chez les enfants et adolescents, les professionnels de la santé tirent la sonnette d'alarme et mettent au point des programmes d'action concrets dont les résultats sont plus que prometteurs.

Une étude récente, menée en Allemagne, a évalué l'effet du programme d'action 'Obeldicks' sur la prise en charge de 170 enfants et adolescents obèses. Il consistait en une éducation nutritionnelle, de l'exercice physique et une thérapie comportementale. Les variations de l'indice de masse corporelle (IMC) de chaque participant ont été appréciées chaque trimestre pendant la durée du programme (1 an) et les 3 ans qui ont suivi. A la fin de l'intervention, 77% des participants avaient réduit significativement leur surcharge pondérale et 66% d'entre eux avaient maintenu ce résultat 3 ans après le programme.

L'âge de l'enfant, son niveau d'éducation ou son IMC semblent n'avoir joué aucun rôle prépondérant dans cette baisse d'embonpoint. Par ailleurs, une réduction de poids occasionnée dans les trois premiers mois du programme s'est avérée prometteuse à long terme. Cette étude signe donc l'importance d'une action simultanée sur les trois piliers de la prise en charge de l'obésité - l'alimentation, l'activité physique et le comportement.

La vitalité en ville !

Suite aux résultats positifs de nombreux programmes d'action réalisés sur des échantillons relativement modestes, on voit apparaître des projets s'élargissant à l'échelle d'une population: la ville. Ainsi, deux villes belges, Hasselt et Mouscron, ont été choisies pour constituer le siège de l'opération VIASANO. Cette action, qui a débuté cette année, invite tous les acteurs locaux (enseignants, professionnels de la santé mais aussi commerçants, restaurateurs,...) à participer aux différentes initiatives visant la modification des habitudes alimentaires mais aussi la pratique d'une activité physique en famille. Il se caractérise principalement par un apprentissage concret, progressif et surtout positif des comportements « santé » à adopter.

Au vu des résultats encourageants des différents programmes « santé » prévenant l'obésité, l'implication de la ville comme acteur de la santé publique est une initiative intéressante qui, en outre, a déjà fait ses preuves. Cependant, les résultats belges ne seront connus que dans quatre ans. Encore un peu de patience...

Sources et références :

  • Reinehr et al., Int J Obes 2007 May ;

(Par Stéphanie VanBever et Magali Jacobs, diététiciennes, " HEALTH & FOOD " News du 23 mai 2007)

SOURCE : Health and Food

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s