Cranberry et infections urinaires : vérités et contre vérités scientifiques

lu 15429 fois

Les infections urinaires deviendront encore cet été un sujet d'actualité (vêtements serrés, chaleur, relations sexuelles plus fréquentes). Pour prévenir les infections urinaires récidivantes, le jus de cranberry a fait preuve de son efficacité. Cependant, il subsiste encore une certaine confusion autour des bénéfices santé de cette baie.

Le jus de cranberry contribue à prévenir les infections urinaires récidivantes

« Cranberry et infections urinaires : vérités et contre vérités scientifiques » - Crédit photo : www.oceanspray.frVRAI : En 2004, après une revue de l’ensemble des études disponibles, l’AFSSA (Agence française de sécurité sanitaire des aliments) a confirmé officiellement que « des études cliniques randomisées démontrent une diminution des la fréquence des infections urinaires chez les femmes liée à la consommation de jus de fruits de Vaccinium Macrocarpon ». L’AFSSA précise par ailleurs qu’il faut consommer quotidiennement 36 mg de proanthocyanidines (PAC) de cranberry, l’antioxydant spécifique de la cranberry, pour bénéficier des atouts santé de ce fruit. Cette quantité de PAC est présente dans 300ml de boisson à 25% de jus de cranberry, soit deux verres par jour d’Ocean Spray Classic ou Light.

Les compléments alimentaires contenant de la cranberry sont tous efficaces pour prévenir les infections urinaires récidivantes

FAUX : La prévention des infections urinaires à E. coli est favorisée par l’absorption de 36mg de proanthocyanidines (PAC) de cranberry. Or certains compléments alimentaires ne contiennent pas suffisamment de PAC de cranberry ou les substituent par des antioxydants d’autres fruits (raisin notamment) dont l’efficacité dans la prévention des infections urinaires n’a jamais été prouvée. Il faut pour finir rappeler que la quasi-totalité des études publiées dans des revues scientifiques de renom ont été menées avec des boissons telles qu’Ocean Spray (Light ou Classic, contenant 25 % de jus de cranberry).

Consommer la cranberry en gélules est plus efficace que la consommer en boissons (à 25% minimum de jus de cranberry)

FAUX : D’après les études scientifiques et l’AFSSA, l’intérêt de la cranberry dans la prévention des infections urinaires réside dans la quantité de proanthocyanidines consommées. Avec 36mg de PAC de cranberry par jour, l’incidence des cystites récidivantes est largement diminuée, quelle que soit la forme absorbée. Mais les urologues conseillent également aux patientes sujettes à cystites de boire beaucoup : le jus de cranberry est donc une solution idéale. Pour finir, le coût d’une cure de gélules de cranberry coute environ 15€ pour 15 jours, alors que consommer quotidiennement 300ml de boissons Ocean Spray (à 25% de jus de cranberry = 36mg de PAC) sur 15 jours revient à 8€ environ (1,70€ la bouteille d’1 litre en grande surface).

Cranberry et canneberge sont les mêmes plantes

FAUX : Même si Cranberry et Canneberge appartiennent à la même famille botanique, les Vaccinium, ce sont deux fruits différents. Cranberry est le nom commun pour Vaccinium Macrocarpon, variété qui a prouvé son efficacité dans la prévention des infections urinaires. Canneberge est le nom commun pour Vaccinium Oxycoccus, une baie dont les propriétés n’ont pas été étudiées scientifiquement. En somme, confondre ces deux variétés revient à faire l’amalgame entre clémentine et orange dans la famille des agrumes.

SOURCE : Ocean Spray

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s